1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Coupable...

A la Une des les journaux, la nouvelle condamnation de Mikhaïl Khodorkovski. L'ex-patron du groupe pétrolier Ioukos a été reconnu coupable de détournement de pétrole et de blanchiment d'argent par un tribunal de Moscou.

default

La lecture du jugement dure plusieurs jours

Une fois encore, la justice russe a fait preuve d'une dureté incroyable, regrette Die Welt. On pourrait se consoler en pensant qu'un régime qui réprime à ce point ses détracteurs trahit sa faiblesse. Mais ce n'est pas le cas de la Russie. Khodorkovski est tombé dans le collimateur de Vladimir Poutine pour avoir osé critiquer le système de corruption et évoqué ouvertement ses ambitions politiques. Un crime de lèse-majesté, auquel la justice répond impitoyablement.

Russland Prozess Michail Chodorkowski in Moskau

Malgré 7 ans de détention, Khodorkovski tient tête

Personne n'attendait sérieusement un autre verdict, commente la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Celui qui fut l'homme le plus riche de Russie et qui en est aujourd'hui son prisonnier le plus célèbre a déjà passé sept ans dans un camp de travail en Sibérie. Il risque d'être condamné à six années supplémentaires si le tribunal suit les réquisitions du parquet. Mais ni les conditions de détention, ni ce procès absurde ne semblent briser Mikhaïl Khodorkovski. Derrière la vitre de sécurité dans la salle d'audience, il continue de tenir tête à Vladimir Poutine. Lors de sa dernière déclaration, il a dit avoir honte de son pays et espérer qu'un jour, la Russie connaîtra justice et liberté.

Avec sa vendetta personnelle contre Khodorkovski, écrit la tageszeitung, Vladimir Poutine montre qu'il est prêt à agir contre les intérêts de l'Etat. Car sans modernisation, la Russie ne pourra bientôt plus prétendre au rôle de grande puissance régionale. Pour l'instant, Poutine est bien installé dans son fauteuil, d'où il lorgne de nouveau sur le Kremlin. Mais il ne va pas pouvoir cacher longtemps qu'il n'a pas la carrure pour sortir la Russie de la crise. Un Etat et une société qui mettent sous les verrous des personnalités comme Khodorkovski ont un problème de taille : ils n'ont pas d'avenir.

Prozess Michael Chodorkowsky

Khodorkovski est devenu un symbole de l'opposition anti-Poutine

La Süddeutsche Zeitung, enfin, souligne le danger de l'affaire Khodorkovski pour le pouvoir russe. Le procès de l'oligarque n'est pas seulement le plus important de l'histoire post-soviétique, il est aussi un facteur d'insécurité pour le président Dmitri Medvedev. Mikhaïl Khodorkovski n'est pas un saint, ni même un grand humaniste. Son premier procès n'avait pas passionné les foules. Mais depuis, la crise est passée par là et elle a ouvert les yeux de nombreux Russes sur la façon dont est géré leur pays. Si ce deuxième procès déchaîne autant de passions dans une partie de l'opinion publique, c'est parce que celle-ci se reconnaît en Mikhaïl Khodorkovski. Personne ne peut dire si l'oligarque serait un bon président, mais tant que le pouvoir russe traitera ses opposants de façon aussi arbitraire, Khodorkovski restera l'adversaire le plus dangereux du Kremlin.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !