Coup d′envoi de la 62ème Berlinale | Culture | DW | 09.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

Coup d'envoi de la 62ème Berlinale

Le festival international du film de Berlin a commencé jeudi 9 février avec un film français, « Les adieux à la reine », du réalisateur Benoît Jacquot sur les débuts de la Révolution de 1789.

Cette année, 18 films sont en compétition pour l'Ours d'or, dont deux films qui ont trait à l'Afrique, « Aujourd'hui » et « Rebelle ». Fidèle à sa tradition de festival politique, la Berlinale fait aussi la part belle au printemps arabe.

Internationale Filmfestspiele Berlin Berlinale 2012 Aujourd'hui

« Aujourd'hui » raconte le voyage intérieur de Satché, un homme qui sait qu'il va mourir

A quoi pense un homme qui n'a plus que 24 heures à vivre ? C'est la question que pose « Aujourd'hui » du réalisateur sénégalais Alain Gomis qui concourt pour l'Ours d'or. En compétition également, « Rebelle », tourné à l'été 2010 en République Démocratique du Congo, un film que le directeur de la Berlinale, Dieter Kosslick, a tenu à présenter :

« Ce film retrace le destin d'une adolescente forcée de devenir enfant-soldat. Le réalisateur Kim Nguyen suit ce parcours de manière très intense. Et même si ce film est extrêmement dur, il connaît un retournement de dernière minute grâce à une histoire d'amour incroyable, et se termine donc par une note d'espoir. »

Dieter Kosslick

Dieter Kosslick est le directeur de la Berlinale

« Rebelle » met en scène deux jeunes acteurs congolais, Rachel Mwanza et Serge Kanyinda. Dans la section Forum, on notera le premier long-métrage du réalisateur burkinabé Michel K. Zongo qui part sur les traces de son frère disparu en Côte d'Ivoire. Ainsi que le documentaire « Habiter/construire » de Clémence Ancelin, qui a suivi la construction d'une route en plein milieu du désert tchadien.

Comme chaque année, la Berlinale réagit à l'actualité et outre trois documentaires consacrés à la catastrophe de Fukushima, le printemps arabe est omniprésent, et notamment dans la section Panorama dont Wieland Speck est le responsable :

« Nous commençons avec un film qui vient du Yémen, et qui parle de la politisation d'un homme dans ce pays. Nous avons également deux films tournés par des femmes au Caire sur les prémices de la révolution en Egypte dans les années 1980. Nous nous consacrons aussi aux indépendantistes saharaouis et, de façon plus générale, aux nomades qui ne peuvent plus se déplacer librement. »

Berlinale 2012 Galerie Wettbewerbsfilm Filmausschnitte

« Rebelle » est le quatrième long métrage du Québecois Kim Nguyen

Un thème que l'on retrouve dans « Indignados » : le réalisateur Tony Gatlif y suit une jeune africaine sans papiers, Betty, qui découvre une Europe révoltée. Le réalisateur burkinabé Gaston Kaboré fait partie des invités du Talent Campus, la section de la Berlinale qui accueille des réalisateurs, acteurs et scénaristes en herbe venus du monde entier. Cette année, le Talent Campus a pour slogan « changer de point de vue ».

Auteur : Audrey Parmentier
Edition : Sandrine Blanchard

La rédaction vous recommande

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !