1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

Coup de colère des militaires à Bamako

Des coups de feu ont été entendus mercredi après-midi autour du palais présidentiel malien. Un groupe de militaires a semble-t-il voulu exprimer sa colère vis-à-vis de la gestion de la crise militaire dans le Nord.

La place de l'Indépendance, à Bamako

La place de l'Indépendance, à Bamako

Tout à commencé mercredi matin par une manifestation de militaires au camp de Kati, une ville-garnison à 15 km de Bamako, la capitale. Ensuite des tirs nourris ont éte entendus en début d'après-midi autour du palais présidentiel.

C'est alors la panique, car tout de suite des soldats de la garde présidentielle bouclent les principales artères qui mènent au palais. Par la suite, on apprend que des militaires ont investi l'ORTM, l'Office des radios et télévisions du Mali. Selon un journaliste joint sur place, les militaires ont demandé au personnel de l'ORTM de quitter les lieux. Après quoi la diffusion des programmes de radio et de télévision a été interrompue.

Tentative de coup d'Etat ?

Une chose est sûre : les soldats maliens ont décidé de se faire entendre. Pour l'instant les militaires ne demandent pas le départ du président Amadou Toumani Touré, mais ils exigent que ce dernier règle le conflit militaire qui sévit dans le nord du pays.

C'est le 29 avril prochain que les Maliens devraient choisir leur prochain président soit dans six semaines, mais avec le prolongement des combats dans le Nord, ce calendrier risque d'être serieusement affecté.

Auteur : Bob Barry
Édition : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande