1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Cote de popularité en baisse pour Angela Merkel

La baisse de la cote de popularité de la chancelière et la disharmonie des responsables politiques allemands sur le dossier des réfugiés fait l'objet de nombreux commentaires dans les journaux allemands.

"Qu’il s’agisse de politique allemande ou européenne, personne n'arrive à la cheville d'Angela Merkel. Mais en tant que communicante, sur le dossier des réfugiés, la chancelière a commis des erreurs inhabituelles de sa part, croit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Son slogan Wir schaffen das! 'Nous y arriverons!' n’était pas dû à un moment d’émotion ou même à la vision d’une autre Allemagne. Non, il s‘agissait avant tout de rassurer les Allemands. Mais avec sa décision de laisser entrer tous les migrants massés à la frontière austro-allemande, avec ses remarques sur sa volonté d’ouvrir les portes à l’immigration, avec son affirmation que le droit d’asile ne connaît pas de limites, avec ses 'selfies' faits avec des migrants, son slogan 'Nous y arriverons!' a produit le contraire de l’effet voulu et inquiète une grande partie des Allemands", constate le journal de Francfort…

Angela Merkel in Berlin Besuch Flüchtlingsunterkunft Registrierungszentrum Selfie mit Flüchtlingen Deutschland

Angela Merkel et un immigrant dans un centre d'accueil à Berlin

„Depuis longtemps, le chef de gouvernement de l’Etat régional de Bavière, Horst Seehofer n’est plus le seul à considérer que les capacités d’accueil des migrants sont épuisées, relève le quotidien Volksstimme de Magdebourg. Ses collègues des autres Etats régionaux et les élus locaux pensent aussi que les limites sont atteintes…"

Mainz Dom Festakt 40. Interkulturelle Woche Gauck Rede

Le président allemand Joachim Gauck: "Nos capacités d'accueil sont limitées..."

Et die tagesszeitung de Berlin constate que même le président allemand Joachim Gauck est sur la même ligne."Nous avons un grand cœur. Mais nos capacités sont limitées.", a-t-il dit. Pour la taz, "cela ne ressemble pas à un soutien pour Merkel !"

Autre thème: la situation en Afghanistan

Les frappes aériennes de la coalition de l'Otan, qui compte encore 13.000 soldats dont 10.000 Américains, se sont avérées efficaces pour soutenir l'armée afghane dans sa contre-offensive pour reprendre Kunduz aux jihadistes talibans. Mais, après la destruction d'une clinique de Médecins Sans Frontières à Kunduz, ces frappes font l'objet de sévères critiques quant aux "dommages collatéraux" qu'elles engendrent.

Afghanistan Angriff Kundus

Kunduz: une partie de l'hôpital endommagé

"La mort de 22 médecins et patients dans cet hôpital de Kunduz est aussi horrible qu’insensée. Comme s’il avait encore fallu une preuve qu’une „guerre propre" n’est qu’une grosse illusion. Là où on lance des bombes, meurent toujours des innocents.", souligne le quotidien Thüringer Allgemeine.


"Bombarder un hôpital n’est pas seulement une erreur, commente la Frankfurter Rundschau. C’est une atteinte au droit des peuples, avec de graves conséquences politiques. Car cette attaque rassemble les Afghans contre ceux-là même qui veulent les aider! De telles "bavures" ont fait que la mission internationale de l’ISAF a été de plus en plus haïe. La mission qui lui a succédé poursuit malheureusement cette triste tradition", déplore le journal de Francfort.

Kundus Afghanistan Ärzte ohne Grenzen Krankenhaus US Bombardierung Zerstörung

Le personnel de MSF continue d'opérer dans une salle de l'hôpital restée intacte

"Les perspectives pour l‘Afghanistan sont des plus sombres", estime la Süddeutsche Zeitung de Munich. "Un triomphe des Taliban ne ferait que créer un autre empire de l’islamisme hors-la-loi, comme en Syrie et en Irak. Le gouvernement, élu plus ou moins démocratiquement, ne pourra pas vaincre les Taliban. Peut-être réussira-t-il avec l’aide de chefs de guerre régionaux et celle des Etats-Unis à ne pas les laisser gagner. Ce que cela signifie pour ce pays meurtri, conclut le journal, on peut le voir dans les ruines de l’hôpital de Kunduz."

Enfin le simple constat de die tageszeitung de Berlin :"L’OTAN n’a pas seulement échoué sur le plan militaire, mais a aussi échoué sur le plan politique!"

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !