Corées: une reprise de dialogue stratégique | Vu d′Allemagne | DW | 03.01.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

REVUE DE LA PRESSE

Corées: une reprise de dialogue stratégique

Les journaux commentent le réchauffement des relations entre les deux Corées, mais également les consultations qui ont commencé aujourd'hui entre les conservateurs de la CDU et la CSU et les sociaux-démocrates du SPD.

La main tendue de Kim Jong-Un à sa voisine du Sud peut paraître surprenante. Mais selon la Süddeutsche Zeitung, ce geste était attendu. Dans chacune des six allocutions du Nouvel an qu'il a tenues depuis son arrivée au pouvoir, le dictateur a systématiquement fait à Séoul des offres de réconciliation. Et dans le même temps, explique le quotidien de Munich, Kim Jong-Un n'a cessé de menacer les Etats-Unis, avec de plus en plus d'aplomb au fil des années.

Kim Jong Un (picture-alliance/AP Photo)

Kim Jong-Un a a évoqué une participation aux JO d'hiver qui s'ouvrent le mois prochain en Corée du Sud

Avec cette stratégie, il poursuit au moins trois objectifs, affirme la Süddeutsche Zeitung. D'abord il a besoin d'une issue de secours à la crise qu'il traverse actuellement, une issue qui lui permettrait de sauver la face. Ensuite, Kim Jong-Un pourrait renoncer à de futurs essais atomiques. Tout le monde s'accorde à dire que Pyongyang représente une menace sérieuse pour les Etats-Unis. Le dictateur a ainsi atteint son but. Et enfin, il n'a pas le moindre intérêt, affirme le quotidien, à monter encore davantage la Corée du Sud contre lui. Sur le long terme, la Corée du Nord aura en effet besoin de l'appui économique de sa voisine.

Un pays militairement inattaquable

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, cette tentative de rapprochement avec Séoul n'est que la suite logique de la politique d'armement nucléaire, avec d'autres moyens. Si le sud l'épaule, alors le dictateur aura atteint ce dont ont rêvé ses prédecesseurs toute leur vie : un pays militairement inattaquable, stable et économiquement rentable. Alors oui, conseille la faz, la Corée du Sud doit parler avec le nord. Mais elle doit se garder de toute naïveté.

China Moon Jae-in in Peking (picture-alliance/Yonhap)

Moon Jae-In a saisi la main tendue de Kim Jong-Un

De son côté, le Handelsblatt salue l'exercice délicat que mène le président sud-coréen Moon Jae-In. Il tente de rompre le silence qui règne depuis deux ans entre les deux voisins, et ce en dépit de la politique de dissuasion. Il suit ainsi un cap qui aurait dû être évident, selon le quotidien, à savoir tenter de transformer son pays en acteur de poids sur l'échiquier politique international.

La guerre n'est pas dans l'intérêt de la Corée du Sud, écrit le Handelsblatt. Donner enfin une chance à la diplomatie l'est probablement davantage.

La forfanterie de la CSU pourrait nuire aux consultations

Les journaux évoquent également les premières consultations en Allemagne entre le SPD et la CDU/CSU. Si les sociaux-démocrates peuvent rapidement tomber d'accord avec les conservateurs de Merkel, ce sera en revanche beaucoup plus difficile avec ceux de la CSU, prévoit die Welt. La petite sœur bavaroise de la CDU mise en effet sur sa marque de fabrique, sur son côté traditionaliste et bourgeois, et met en avant des thèmes comme la sécurité intérieure ou encore l'identité culturelle.

CSU-Landesgruppe tagt auch 2018 im Kloster Seeon (picture-alliancedpa/T. Hase)

La CSU se réunit dans le cloître Seeon en Bavière

La Neue Osnabrücker Zeitung n'est pas très optimiste non plus. La forfanterie de la CSU va compliquer les discussions, regrette le quotidien. Les négociateurs aguerris savent qu'il est de bon ton de laisser de côté des revendications trop ambitieuses. On ne peut qu'espérer, affirme le journal, que les coups de théâtre en provenance de Bavière cessent une fois la réunion interne de la CSU terminée, autrement dit ce samedi.

 

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !