1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

COP 23

Cop23: l'Afrique n'est pas toujours prête à utiliser l'énergie nucléaire

Au cours des travaux de la COP23, la conférence Nations unies sur le changement climatique à Bonn, il est aussi question d’énergie nucléaire. Mais les pays africains ne sont pas tous intéressés par ce type d'équipement.

Écouter l'audio 11:07

"L’Afrique n’a pas besoin de l’énergie nucléaire" (Djimingue Nanasta)

La COP 23, qui se tient du 6 au 17 novembre 2017 à bonn en Allemagne est l'occasion de parler réchauffement clinatique, mais aussi moyens pour parvenir à réduire celui-ci. Ainsi, au cours des travaux il est aussi question d’énergie. Cette semaine les participants ont, par exemple, échangé sur le nucléaire. Mais les pays africains ne sont pas tous intéressés par ce type d'équipement. "On attend plus de soutien pour des énergies renouvelables tel que le solaire", explique Djimingue Nanasta, de l’ONG Enda Energie dont le siège est à Dakar, au Sénégal.

 

Des politiques énergétiques diverses

Sur la planète, les politiques vis-à-vis du nucléaire varient considérablement. Ainsi, la France vient de repousser "au-delà de 2025" son objectif de réduire à 50% la part du nucléaire dans sa production d'électricité. Une politique à l'inverse de son voisin, l'Allemagne, qui a annoncé sa sortie du nucléaire d'ici 2022. En Afrique aussi, les avis divergent et, après la RDC dans les années 50, beaucoup de pays réfléchissent aujourd'hui à investir dans cette énergie.  

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !