Controverse sur le plan de rigueur | Vu d′Allemagne | DW | 09.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Controverse sur le plan de rigueur

Le plan de rigueur présenté par le gouvernement allemand continue de susciter de nombreux commentaires dans les journaux.

default

Les mesures de restriction budgétaire visent notamment le domaine social.

Face aux coupes prévues de certaines aides sociales, notamment pour les chômeurs de longue durée, les avis sont partagés.

L'objectif de la coalition, rappelle la Frankfurter Allgemeine Zeitung, c'est de ménager autant que possible les projets d'investissements dont l'économie allemande a tant besoin. Quand on doit réduire les dépenses, des coupes dans le domaine social s'imposent. Le plan de rigueur du gouvernement contient bien entendu des contradictions. Mais s'il était si facile que cela de régler le problème du chômage de longue durée, alors on l'aurait certainement fait depuis longtemps.

Deutschland Finanzkrise Sparen Haushalt Angela Merkel und Westerwelle Flash-Galerie

La chancelière Angela Merkel et le vice-chancelier Guido Westerwelle ont présenté lundi le plan de rigueur du gouvernement.

Non, le gouvernement n'a pas pris que des mauvaises décisions, écrit le Münchner Merkur. Il lance au contraire un message inédit : l'intention de l'Etat de ne plus faire de dépenses qu'il ne peut, à long terme, financer qu'avec des crédits.

Le plan de rigueur n'en est un que pour les plus démunis, estime la Süddeutsche Zeitung, qui évoque le sentiment d'injustice provoqué par le projet du gouvernement. Il faut absolument de nouvelles mesures d'économie, destinées cette fois-ci aux riches.

Symbolbild Euro Cent Münzen

Le gouvernement prévoit de supprimer l'allocation parentale accordée aux chômeurs de longue durée, ainsi que la contribution de l'Etat à leur cotisation retraite.

Pas de suppression des subventions, pas de retrait des privilèges fiscaux accordés à l'hôtellerie, pas d'augmentation des impôts sur les revenus élevés : il n'y a pas besoin de faire partie de la confédération syndicale allemande pour trouver ce concept déséquilibré, affirme le Tagesspiegel. Même quand on pense que des coupes sociales sont nécessaires, ce n'est pas ainsi qu'on peut convaincre la population du bien fondé d'une nouvelle politique financière.

Pour la Frankfurter Rundschau, quoi qu'en disent la chancelière Angela Merkel et le vice-chancelier Guido Westerwelle, ce sont ceux qui en ont le moins qui doivent fournir le plus de sacrifices. Quand il fait des coupes dans les allocations des chômeurs, le gouvernement peut disposer de cet argent immédiatement. Mais les mesures touchant les entreprises et les transactions du marché financier sont des projets beaucoup plus complexes. C'est pourquoi on ne sait pas quand ou même si elles seront prises. La classe moyenne, bien que relativement épargnée, devrait elle aussi s'élever contre ce prétendu plan de rigueur. Car ceux qui en font encore partie aujourd'hui pourraient perdre leur emploi demain. Et alors commencerait pour eux une descente vertigineuse.

Auteur : Aude Gensbittel

Edition : Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !