1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Contre la mortalité infantile, des progrès à faire

L'objectif de réduire des deux tiers, le taux de mortalité infantile ne sera pas atteint en 2015, selon le rapport de l'UNICEF. Cependant, des progrès ont été réalisés comme au Niger par exemple.

La mortalité infantile a diminué de moitié en 20 ans

La mortalité infantile a diminué de moitié en 20 ans

Le nouveau rapport de l'UNICEF sur la mortalité infantile est certes alarmant puisque l'objectif de réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans ne pourra sans doute être atteint qu'en 2028.

Des progrès insuffisants

Cependant, le rapport relève aussi que de gros progrès ont été réalisés au cours des dernières années. De 12,6 millions en 1990, le nombre de décès annuels d'enfants de moins de 5 ans dans le monde a presque diminué de moitié, passant à 6,6 millions. Sur les 22 dernières années, ce sont ainsi près de 90 millions d'enfants qui ont pu être sauvés souligne le porte parole d'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et Centrale Martin Dawes :

« Nous pouvons être d'un optimisme prudent, mais cela demande un engagement continu, cela demande de l'argent, et on doit aplanir les disparités au sein de la population, s'assurer que les pauvres ne soient pas laissés de côté, que les enfants soient vaccinés, qu'ils dorment sous des moustiquaires imprégnées et que s'ils sont malades, ils recoivent une aide professionnelle. »

Les causes principales de la mortalité des jeunes enfants dans le monde sont aujourd'hui encore la pneumonie, la diarrhée et le paludisme.

Chaque année, dasn le monde 6,6 millions d'enfants meurent avant l'âge de 5 ans

Chaque année, dans le monde 6,6 millions d'enfants meurent avant l'âge de 5 ans

Malnutrition et sous-nutrition font des ravages

Chaque jour environ 6000 enfants meurent des suites de ces affections aggravées par la malnutrition ou la sous- nutrition.Selon le rapport, certains pays parmi les plus pauvres du monde ont obtenu ces dernières années de bons résultats en ce qui concerne la réduction de la mortalité infantile comme par exemple l'Ethiopie, le Libéria ou le Malawi. Martin Dawes cite aussi l'exemple du Niger :

« Si vous prenez l'exemple du Niger, vous voyez que les autorités ont mis en place un système national particulier intégré au service de santé publique pour s'assurer que tout enfant malade soit identifié et traité correctement selon des directives reconnues et qui sauvent leurs vies. »

Le porte parole d'UNICEF rappelle que les pays africains ont récemment encore à Abuja réaffirmé leur engagement à consacrer 15 % de leur PIB à la santé, un tournant historique selon lui. Mais il souligne aussi que les efforts doivent être poursuivis aussi bien au niveau de la communauté internationale qu'au niveau des gouvernements nationaux. Il s'agit d'empêcher que des enfants ne meurent à cause de systèmes de santé déficients ou de malnutrition.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !