Constitution hongroise sous surveillance | International | DW | 18.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Constitution hongroise sous surveillance

La Hongrie, qui préside l'Europe, à nouveau sur la sellette : le parlement vient d'adopter une nouvelle constitution. Qualifée d'ultra-conservatrice, elle viole, d'après ses opposants, les libertés fondamentales.

epa02693701 An eletronic information board shows the result of voting on Hungary's new constitution during the plenary session of the Parliament in Budapest, Hungary, 18. April 2011. Lawmakers approved the supreme law with 262 in favour, 44 against and one abstention. The opposition Socialists and green party Politics Can Be Different (LMP) boycotted the vote. Radical nationalist party Jobbik voted against the new constitution. EPA/TAMAS KOVACS

L'opposition des autres partis hongrois n'a pas suffi à faire obstacle à la Fidesz

Lawmakers sing the national anthem after the ruling alliance of the Fidesz party and Christian Democrats approved Hungary's new constitution during the plenary session of the Parliament in Budapest, Hungary, Monday, April 18, 2011. The opposition Socialists and green party boycotted the vote. Radical nationalist party Jobbik voted against the new constitution. (AP Photo/MTI, Laszlo Beliczay)

La politique de Viktor Orban inquiète en Europe

Après une loi très controversée sur les médias, cette constitution, approuvée au Parlement de Budapest par 262 voix, 44 contre et une abstention, apparaît comme une victoire du Premier ministre conservateur Viktor Orban et de son parti la Fidesz, qui disposent d'une très large majorité.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, de passage à Budapest, a évoqué « les préoccupations internationales » vis-à-vis de ce texte. L'eurodéputé belge, Guy Verhofstadt, dans une déclaration commune avec Amnesty International, le comité de Helsinki et l'Union hongroise pour les libertés civiles estime, lui, qu'elle constitue « une menace pour les valeurs européennes ». Ecoutez ci-dessous les explications de Guy Verhofstadt, recueillies par Elisabeth Cadot.

Edition: Sandrine Blanchard

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !