Consternation après l′attentat de Marrakech | Afrique | DW | 29.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Consternation après l'attentat de Marrakech

L'attentat de Marrakech a coûté la vie à au moins 16 personnes. De nombreux Marocains se recueillent devant la façade soufflée du café Argana, l'un des établissements les plus célèbres de la place Jamâa El-Fna.

default

Khalid Naciri, le ministre marocain de la Communication et porte-parole du gouvernement, a confirmé qu'il sagissait bien d'un l'attentat d'origine criminelle. Khalid Naciri a également souligné que toutes les pistes étaient à explorer, y compris celle d'Al-Qaïda.

« Nous avons travaillé pendant plus d'une heure sur l'hypothèse que l'explosion serait éventuellement d'origine accidentelle. Or, les résultats des premières enquêtes démontrent que nous sommes en face d'un acte criminel pur et dur. »

La piste d'Al-Qaïda

Le porte-parole du gouvernement marocain a également déclaré que le processus de réformes politiques dans lequel son pays était engagé, ne serait pas remis en cause en dépit de tentatives de déstabilisation de ce genre. Bon nombre de Marocains se demandent aujourd'hui pourquoi les terroristes se sont attaqués à la ville très touristique et très paisible de Marrakech. Et pour Roland Jacquard, spécialiste du terrorisme international, la réponse est claire :

Explosion in Marokko

Le café Argana est situé sur la place Jamâa El-Fna, en plein cœur de Marrakech

Pourquoi Marrakech ?

« N'oubliez pas qu'Al-Qaïda a toujours fait du tourisme l'une de ses cibles principales, parce que cela fait beaucoup d'étrangers, des gens de nationalités différentes, donc il y a un impact médiatique très fort. Rappelez-vous : Djerba, Charm-el-Cheikh en Egypte, le Kenya…Ce sont toujours les cibles touristiques qui sont préférées, aussi parce que des kamikazes peuvent se mêler plus facilement à une foule bigarrée : un jeune homme avec un sac à dos sur cette place, cela n'a rien d'anormal. »

Le mouvement islamiste Justice et bienfaisance, l'un des plus importants au Maroc - un mouvement interdit mais toléré par les autorités - a condamné cet l'attentat qu'il qualifie de "barbare". Abedekerim, un habitant de Marrakech s'inquiète pour le tourisme, qui est l'un des fers de lance de l'économie marocaine, et dont Marrakech est le fleuron :

« Les Marrakchi sont connus pour leur amabilité. Nous n'avons jamais vu cela. Nous sommes très choqués. »

Interpol, l'organisation policière internationale, a offert son aide dans l'enquête sur l'attentat, qui n'est donc toujours pas revendiqué.

Auteurs : Alexander Göbel, Carine Debrabandère
Edition : Sandrine Blanchard

La rédaction vous recommande