1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Conférence internationale pour soutenir la Somalie

Une cinquantaine de pays et d'organisations se réunissent ce mardi à Londres pour une conférence visant à apporter « un soutien international » à la reconstruction de la Somalie.

Après que les islamistes radicaux Al Shebab ont été chassés, un nouvel espoir était né dans cet « état en faillite ». Mais avec une nouvelle série d'attentats et des douzaines de morts, force est de constater que la situation sécuritaire reste précaire. Il y a trois semaines encore, l'ambassadeur spécial des Nations - unies pour la Somalie, Augustin Mahiga, dressait un bilan presque euphorique des premiers mois du gouvernement sous le président Hassan Scheich Mohamud:

«La situation s'est sensiblement améliorée. Il existe un gouvernement plus efficace, représentatif et dont la sphère d'influence dépasse aujourd'hui largement les limites de Mogadiscio. Au cours des 22 dernieres années, on avait l'impression que la Somalie ne disposait pas de gouvernement central efficace, cela a bien changé. »

Bildergalerie Somalia Sicherheitslage Hassan Sheikh Mohamud wird gewählt 2012

Hassan Cheikh Mohamoud après son élection

C'est un fait que Mohamud, ingénieur de métier et nouveau venu en politique a fait de bonnes choses. Et en tant que membre de l'influent groupe ethnique des Hawiye, il est assuré du soutien d'importants chefs de clans. Le nouveau Premier ministre Abdi Farah Shirdon Saaid est en outre un allié proche, ce qui permet d'espérer que les dissenssions chroniques jusque là entre président et Premier n'aient pas lieu. Après des années en exil de nombreux Somaliens rentrent au pays, abandonnant souvent des emplois bien payés et une existence sûre pour aider à la reconstruction de leur pays.

Mais l'euphorie des premiers mois s'est refroidie après de nouveaux attentats meurtriers à la mi avril et dimanche dernier encore. Et le gouvernement pourrait être confronté à de nouvelles difficultés si l'Ethiopie réalise le retrait annoncé de ses troupes.

African Union Mission in Somalia

Soldats de l 'AMISOM , la mission de l'Union Africaine en Somalie

Une armée plus efficace que les troupes de l'AMISOM, (la mission de l'UA) qui opèrent dans le pays depuis 2007. La Somalie aurait alors un gros problème sécuritaire, comme le redoute Annette Weber de la fondation allemande Sciences et Politique :

« C'est un gouvernement qui reste limité à Mogadiscio, et qui n'a pas d'influence sur toute l'étendue du territoire. Ce que l'on doit aussi constater , c'est que sans la sécurisation par des militaires étrangers- que ce soit l'AMISOM, l'armée kényane ou éthiopienne- la sécurité en Somalie ne peut être nullement assurée. »

Selon Rashid Abdi, expert de la Somalie basé à Nairobi au Kenya , le combat contre les Shebab est loin d'être terminé:

«Le risque d'un soulèvement islamiste est très réaliste et je crains que la lutte contre les milices Shebab ne dure encore très longtemps. Si nous ne renforcons pas notre engagement en Somalie, alors cela fera le jeu des terroristes.»

Lors de la conférence, l'Union européenne a promis mardi 44 millions d'euros pour aider la Somalie à renforcer son système judiciaire et sa police. Depuis des années, Berlin soutient la Somalie dans la mise en place d'institutions dignes d'un Etat de Droit et finance une partie importante des fonds de l'Union européenne pour ce pays.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !