1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Commercer avec l'Afrique grâce aux NTIC

Deuxième édition de l'« Africa Business Week », une semaine axée, comme son nom l'indique, sur les relations commerciales entre l'Allemagne et l'Afrique. Au menu des discussions, à Francfort : les nouvelles technologies.

Partnerlogo Africa Business Week

Partnerlogo Africa Business Week

C'est la deuxième fois que l'agence de communication Maleki Group et l'Afrika-Verein, association de l'économie allemande qui s'intéresse à l'Afrique, invitent à cette semaine consacrée aux relations commerciales entre l'Allemagne et l'Afrique. L'édition qui s'est ouverte hier à Francfort réunit des investisseurs, des représentants politiques, des scientifiques, des diplomates. Parmi leurs sujets de discussions : les nouvelles technologies.

Jugendliche in Tansania können jetzt LbE über ihr Handy hören. Tansania, September 2011. DW/Eric Ponda.

Payer, s'informer grâce aux téléphones mobiles

De nouvelles possibilités

Avec l'explosion de la téléphonie mobile, l'Afrique des années 2000 a connu une véritable révolution technologique.

Ces nouvelles techniques arrivées avec le téléphone portable ont facilité la vie de nombreux entrepreneurs, à l'instar de Felchesmi Mramba, manager d'une entreprise d'électricité tanzanienne : désormais, ses clients peuvent non seulement lire leurs relevés de compteurs par téléphone, mais aussi payer leurs factures d'électricité sur internet :

« Même d'ici, en Allemagne, je peux acheter du courant pour chez moi, depuis mon portable. C'est une vraie révolution technique. »

Les NTIC – ou nouvelles technologies de l'information et de la communication – ont ainsi modifié les comportements dans de nombreux secteurs tels que la santé, l'éducation, l'agriculture.

Un boom économique

A titre d'exemple, d'après la CNUCED, la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement, le Cameroun doit au boom des nouvelles technologies de 15 à 46% de sa croissance entre 2000 et 2008.

Evidemment, tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne. Le Malawi, par exemple, reste à la traîne, comme le reconnaît son ministre de l'information, Moses Kunkuyu, conscient de la « fracture numérique » persistante.

Symbolbild Internet, Internetcafe, Interaktiv

Internet, à utiliser avec précaution(s)

« Notre plus grand défi est d'impliquer aussi les populations rurales, qui nourrissent notre pays. Nous devons leur donner accès à ces technologies pour augmenter leurs bénéfices et leurs investissements dans l'innovation. »

Le revers de la médaille du téléphone portable utilisé par presque tous, ce sont les coûts qu'il engendre. Outre la pression sociale, souvent, il faut que les travailleurs journaliers soient joignables par téléphone pour trouver un emploi. Ils doivent donc dépenser beaucoup pour recharger leur appareil, avant même d'avoir gagné de l'argent.

Pour finir, notons qu'il existe aussi des dangers liés à un usage abusif d'internet, et notamment des réseaux sociaux. La CNUCED prévient donc qu'il ne suffit plus de se pencher sur les infrastructures. Il faut aussi former la population à leur bonne utilisation, et des ingénieurs à la maintenance des réseaux . Afin que dans les années à venir aussi, les NTIC constituent de véritables débouchés pour le continent et ses habitants.