1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Commentaire : l'Allemagne veut renouer avec le débat

Le message de cette élection est clair : on ne veut pas que ça continue comme ça. Ines Pohl est la rédactrice en chef de la Deutsche Welle, elle livre son analyse.

Le message de cette élection est clair: on ne veut pas que ça continue comme ça. Et elle fait deux perdants : le SPD et Angela Merkel. Le SPD a atteint des records historiquement bas avec seulement 20,8% des voix et la CDU, parti de la chancelière, a perdu près de 8 points. Un tel séisme est en temps normal l’occasion de songer à se retirer… mais l’époque est particulière en Allemagne. Les bons résultats de l’AfD, avec plus de 13%, n’en sont pas le moindre signe : c’est la première fois de l’histoire de la République fédérale d’Allemagne qu’un parti de la droite populiste fait son entrée au Parlement.

Le pays a changé

Il s’agit d’une césure historique. Ce dimanche d’élections a modifié le pays. Et c’est peu de le dire. Mais ceci n’est pas – pas encore ? – une catastrophe. C’est un défi. Car c’est cela, la démocratie. Au regard de ce qui se passe à l’étranger, il y a lieu de croire que l’Allemagne saura relever ce défi. Et qu’il est peut-être louable que l’on recommence à argumenter au Parlement. Et que la chancelière n’ait plus la voie totalement libre, faute d’avoir une véritable opposition en face d’elle.

Cela aussi est un message de cette soirée électorale.

Il sera primordial que les partis démocratiques ne se laissent pas imposer la rhétorique démagogique de l’AfD aux dépens du discours démocratique. Ils devront résister à la tentation des solutions toutes faites des populistes et chercher de véritables réponses à des problèmes bien réels. Et enfin prendre au sérieux la peur de beaucoup de citoyens de voir leur pays changer suite à l’afflux massif de réfugiés. L’Allemagne doit réfléchir à sa capacité à débattre. Taire les peurs ne fait que renforcer les extrêmes.

Cela aussi est un message de cette élection.

Le SPD regagne l‘opposition

Le principal défi qui se présente réside en la formation d’un gouvernement. Il est raisonnable de la part du SPD d’avoir annoncé de suite vouloir rejoindre l’opposition. C’est la seule manière pour lui de se retrouver et de se développer dans l’avenir. Par ailleurs, c’est le moyen de s’assurer que l’AfD ne prendra pas la tête de l’opposition au parlement.

C’est affaiblie qu‘Angela Merkel va entamer ces difficiles négociations politiques. Avec le poids du reproche formulé par beaucoup au sein de son parti, qui imputent leur score désastreux à sa politique d’accueil des réfugiés. Tandis que d’un autre côté, le monde entier place ses espoirs en elle, en dépit de ce résultat électoral, et continue de voir en elle l’une des têtes pensantes de la politique occidentale qui garantit une Allemagne qui est un partenaire stable sur la scène internationale. Un pays ouvert et profondément démocratique.

Et cela grâce surtout à la Loi fondamentale allemande. La constitution vaut pour tous, y compris pour l’AfD. Article 1 : la dignité de l’être humain est intangible.

     

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !