Comment relancer les négociations entre Khartoum et Juba ? | Afrique | DW | 16.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Comment relancer les négociations entre Khartoum et Juba ?

Mercredi 16 mai, l'ultimatum fixé par l'Onu aux deux Soudan a expiré. Le médiateur de l'Union africaine, Thabo Mbéki, est attendu à Khartoum pour la reprise des négociations interrompues le 10 avril.

Selon le ministère soudanais des Affaires étrangères, Thabo Mbéki, l'ancien président sud-africain était attendu ce mercredi 16 mai dans la capitale soudanaise. L'émissaire de l'Union africaine doit y rencontrer le président soudanais Omar el-Béchir pour discuter des détails nécessaires à la reprise des pourparlers de paix entre le Soudan et le Soudan du Sud. Concrètement, il s'agira de fixer, en accord avec Khartoum et Juba, les dates de la reprise du dialogue et surtout le contenu des négociations à venir. Dans sa résolution du 2 mai dernier, le Conseil de sécurité de l'IOnu a fixé un ultimatum de 14 jours aux deux Soudan pour revenir sans condition à la table des négociations.

Sudan Präsident Omar El Bechir

Omar El Bechir préfère une médiation africaine dans le conflit qui l'oppose à son voisin du sud

Les chances pour une reprise rapide du dialogue

Le médiateur Thabo Mbéki a l'avantage de connaître parfaitement les points de désaccord entre Juba et Khartoum pour avoir joué un rôle de premier plan dans ce dossier. D'autre part, le président Omar el-Béchir, accusé par la Cour pénale internationale de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, est plutôt favorable à la médiation conduite par l'organisation panafricaine. L'UA a publiquement dénoncé le mandat d'arrêt de la CPI contre le président soudanais. De son côté, Salva Kiir, le président du Soudan du Sud, compte également sur l'Union africaine pour éviter que les dirigeants du continent ne le soupçonnent de rouler pour les pays euro-américains qui ont beaucoup soutenu l'indépendance de son pays en juillet dernier.

Süd Sudan Präsident Salva Kiir

Salva Kiir est à la tête depuis juillet 2011 du plus jeune Etat en Afrique

Le partage des richesses, une épine dans le pied des négociateurs

C'est le point de divergence le plus controversé dans ces négociations. En effet, depuis l'indépendance du Soudan du Sud, les questions de la délimitation de la frontière commune entre les deux pays ainsi que le partage des revenus du pétrole ne cessent d'empoisonner les relations entre Khartoum et Juba. Le défi à relever donc par les négociateurs serait de parvenir à trouver une solution durable à ces deux principaux différends.

Auteur : Bob Barry
Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande