1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Comment lutter contre le trafic d'armes dans la sous-région?

Après l'attentat de Grand-Bassam dimanche, le président Alassane Ouattara appelle ses partenaires à la coopération. Une mobilisation qui pourrait bien placer la lutte contre le trafic d'armes en haut de l'agenda.

Écouter l'audio 02:09

"La situation est préoccupante en de nombreux endroits" (Tarmi Dix, de l’Unité de contrôle des armes conventionnelles au Ministère des Affaires étrangères allemand)

La Côte d’Ivoire entre dans son deuxième jour de deuil national ce mardi 15 mars, alors que le bilan de l'attaque terroriste dans la ville balnéaire de Grand-Bassam, dimanche, a été revu à la hausse. 18 morts d'après un communiqué publié hier lundi par le gouvernement ivoirien. Dans la foulée la France a annoncé que quatre de ses ressortissants étaient parmi les victimes. Les ministres français des Affaires étrangères et de l'Intérieur seront aujourd’hui à Abidjan.

Elfenbeinküste Anschlag Grand Bassam in Abidjan

Le président Alassane Ouattara et le chef des armées Soumaila Bakayoko sur place après l'attentat

Dans une allocution télévisée hier, le président Alassane Ouattara a déclaré que "la Côte d'Ivoire ne se laissera pas intimider par des terroristes, et a également mis l'accent sur la "collaboration" avec ses partenaires régionaux, continentaux et internationaux, un appel à la coopération que l’on retrouve dans les déclarations de soutien du Conseil de sécurité de l'ONU et de la France.

Une coopération notamment en matière de lutte contre le trafic d’armes dans la sous-région, avec un problème majeur: le manque de contrôle des stocks d’armes gouvernementaux, qui impacte directement sur la sécurité régionale. Or cette question est abordées au plus haut niveau par une conférence de deux jours à Lomé, au Togo. Elle rassemble depuis hier lundi des officiels de haut rang des six Etats de la région du Sahel ainsi que des experts d’organisations internationales et agences des Nations Unies. Il est question d’insécurité, des conflits armés, des activités terroristes et des divers types de trafics illicites dans la région du Sahel. Les explications de Noël Tadégnon, notre correspondant au Togo, sont à retrouver en cliquant sur l'image ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !