Combattre la mortalité néo-natale - Attention à la conjonctivite | Santé | DW | 10.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Combattre la mortalité néo-natale - Attention à la conjonctivite

Une situation intolérable : le nombre d'enfants morts-nés. Il était de 2,5 millions en 2009. L'Afrique subsaharienne n'a guère fait de progrès dans ce domaine. Dans cette édition aussi, la conjonctivite.

Chaque jour, on enregistre dans le monde plus de 7.000 enfants morts-nés, des décés qui arrivent au moment même où les parents se préparent à accueillir une nouvelle vie. Et dans 98% des cas, cette tragédie se déroule dans des pays à revenu faible ou moyen que l'on trouve notamment en Afrique subsaharienne. Des chiffres qui ont été publiés dans la prestigieuse revue médicale The Lancet. Au Cameroun, on a enregistré 660 décés pour 100.000 naissances en 2010. Des chiffres qui n'ont guère varié depuis cinq ans. Notre correspondant au Cameroun, Henri Fosto, a cherché à savoir pourquoi.

Les yeux rouges et qui piquent pendant plusieurs jours... Tout le monde connait. Mais attention, il peut s'agir d'une conjonctivite et il faut aller rapidement consulter un spécialiste. Et surtout ne pas céder à la tentation de l'auto-médication, c'est-à-dire se soigner seul en mettant quelques gouttes d'un collyre, qui d'ailleurs se périme très vite. On risque en effet la flambée de l'infection avec, à terme, une perte d'acuité visuelle et les collyres périmés sont de véritables bouillons de culture. Le Dr Alain Paul Amoussouga, ophtalmologue à Cotonou, au Bénin, explique les particularités et les différentes formes de conjonctivite en Afrique tropicale.

Auteur : Elisabeth Cadot
Edition : Sébastien Martineau

Audios et vidéos sur le sujet