1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Combats meurtiers dans l'est de la RDC

La ville de Beni a été l’objet d’une attaque à l’arme lourde dans la matinée du jeudi. L'assaut, imputé aux combattants Maï-Maï, s'est déroulé alors que les élèves étaient en train de passer les examens d'état.

Écouter l'audio 00:39

"On doit se mobiliser contre le groupe armé Maï-Maï" (Bwanakawa Masumbuko Nyonyi, maire de Beni)

C'est sous une pluie des balles que les habitants de Kalau, un village périphérique de la ville de Beni, ainsi que ceux du quartier Rwangoma, se sont réveillés ce jeudi. La ville de Beni a été attaquée par un groupe des combattants Maï-Maï, qui ont réussi à rentrer dans le centre ville, s’avançant notamment jusqu’aux bâtiments de la mairie de Beni et de la police. Treize combatants Maï-Maï auraient été tués, selon le dernier bilan et plusieurs blessés auraient été capturés par l'armée Congolaise. 

Le maire de Beni, Bwanakawa Masumbuko Nyonyi, qui a donné ce bilan, n’a pas évoqué de pertes du côté de l'armée congolaise: il a aussi lancé un appel à l’aide, en direction du pouvoir à Kinshasa mais aussi de la communauté internationale.
"Il y a un nouveau phénomène qui cherche à élire domicile au niveau de la ville de Beni, c'est le phénomène groupe armé Maï-Maï, et ce phénomène doit nous mobiliser de la même façon que nous avons été mobilisés pour lutter contre le phénomène des massacres, de manière à ce que demain ou après-demain la ville, le territoire ainsi que les périphéries retrouvent leur quiétude et leur paix."

Durant les combats, un obus est tombé sur l'un des bureaux de l'institut Bungulu, qui sert de centre de concours pour les examens d'état. Il y aurait eu plusieurs blessés qui ont été dépêchés à l'hôpital mais leur état de santé ne serait pas préoccupant.

Interrogé, le porte-parole du secteur opérationnel Sukola1 sud, le lieutenant Jules Ngongo, a évoqué des opérations de ratissage qui seraient toujours en cours. 

"Nous les poursuivons au moment où nous parlons, vous voyez que toute l'équipe est au complet, nous rassurons que les forces armées doivent protéger la population et leurs biens à tout prix, nous sommes là pour la population, rien que pour population." 

Toutes les activités ont été paralysées ce jeudi dans la ville de Beni, tout le monde craignant pour sa sécurité. 

Rappelons que l'attaque de ce jour a eu lieu, après les affrontements de Kabasha , un village situé à 15 kilomètres au sud de la ville de Beni. Cette attaque a été revendiquée par les combattants du Mouvement National pour la Révolution, le MNR. 

 

Cliquez sur la photo pour écouter le reportage de notre correspondant 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !