Colombie : deux favoris pour succéder à Alvaro Uribe | International | DW | 28.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Colombie : deux favoris pour succéder à Alvaro Uribe

Les Colombiens s'apprêtent à élire dimanche un nouveau président, pour succéder à Alvaro Uribe. Son dauphin, Juan-Manuel Santos, et le candidat écologiste Antanas Mockus sont les mieux placés pour l'emporter.

default

Sous la présidence d'Alvaro Uribe, la violence des guérillas a été repoussée loin des grandes villes.

Alvaro Uribe aurait souhaité pouvoir effectuer un troisième mandat à la tête de la Colombie. Mais son projet de modification de la constitution a été rejeté en février par la Cour constitutionnelle.

C'est donc la fin de huit années d'une présidence musclée dans un pays qui reste l'un des plus dangereux d'Amérique du Sud. En Colombie, certaines régions sont toujours le théâtre de combats qui opposent les guérillas, dont les Farc - les Forces armées révolutionnaires - les groupes paramilitaires et les forces de l'ordre. Des forces de l'ordre qui ont vu leur effectif doubler depuis 2002. Tout cela sur fond de trafic de cocaïne.

Kolumbien Wahlen 2010 Juan Manuel Santos Antanas Mockus

Juan-Manuel Santos, candidat du Parti social d'union national et son principal concurrent, l'écologiste Antanas Mockus.

La violence et la sécurité se sont logiquement imposées comme des thèmes importants de cette campagne, même si un certain consensus existe en Colombie pour une poursuite de la lutte contre les guerillas.

Les écologistes rassemblent

Le dauphin d'Alvaro Uribe, Juan-Manuel Santos, qui est régulièrement donné en tête pour le premier tour de la présidentielle, peut mettre en avant son bilan en tant que ministre de la défense. Les Farc ont subi d'importants revers lorsqu'il était en poste. Le nombre des guérilleros est en baisse et ils ont perdu leur numéro 2, Raul Reyes, tué début 2008.

Dans cette campagne, la surprise est venue d'un parti quasiment inexistant il y a peu, le parti écologiste, avec la candidature d'Antanas Mockus, ancien maire de Bogota, connu pour sa bonne gestion. Un personnage aux multiples facettes : mathématicien, philosophe, originaire de Lituanie, et francophone. Mockus est parvenu à séduire de nombreux électeurs, aussi bien de gauche que du centre-droit. Les jeunes en particulier.

FARC Rebellen in Kolumbien

Les opposants à Uribe l'accusent d'avoir trop souvent bafoué les droits de l'homme dans sa lutte contre les Farc.

Sept autres candidats sont en lice, notamment Gustavo Petro, ex-guérillero, qui représente la gauche. L'élection pourrait se jouer sur le social : la société colombienne est l'une des plus inégalitaires du continent.

Le résultat de ce vote sera sans doute observé de près dans les pays voisins, notamment au Venezuela et en Équateur, où Alvaro Uribe était loin de faire l'unanimité.

Auteur : Sébastien Martineau

Édition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !