1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Collecte de fonds pour la RCA

Journée importante pour la RCA. Elle a rendez-vous avec les bailleurs internationaux. Une rencontre cruciale organisée à Bruxelles et qui est destinée à recueillir des fonds pour financer une paix durable.

Écouter l'audio 02:03

Objectif : "créer de la richesse pour pallier un peu aux problèmes des Centrafricains" (Dr. Neris Malibanga)

Le "Plan de relèvement et de consolidation de la paix" qui va être présenté ce jeudi à Bruxelles par le président Touadéra comporte trois axes principaux : la restauration de la paix, de la sécurité et de la réconciliation. La fourniture de services de base à la population (éducation et santé en particulier). Le relèvement économique et la relance des secteurs productifs. Pour Docteur Neris Malibanga, de la faculté des sciences économique et de gestion de l’université de Bangui, c’est sur le dernier point qu’il faut mettre l’accent : "Notre attente c'est de créer de l'emploi dans le pays, de créer de la richesse pour pallier un peu aux problèmes des Centrafricains. Il y a eu pas mal de préparations par rapport à cette conférence, du genre voir les secteurs piliers c'est-à-dire les secteurs qui peuvent créer plus de richesses. La plupart du temps c'est le secteur agricole. Et donc il sera nécessaire d'allouer les richesses là où il faut  pour que ça puisse atteindre l'objectif fixé."

La RCA coincé entre le Cameroun à l'ouest, le Tchad au Nord, le Soudan et le Soudan du Sud à l'est et la RDC et le Congo au sud

La RCA coincé entre le Cameroun à l'ouest, le Tchad au Nord, le Soudan et le Soudan du Sud à l'est et la RDC et le Congo au sud

Un plan trop modeste ? 

Le plan est chiffré à 1500 milliards de FCFA. C'est trop peu selon l’ancien ministre Joseph Bendounga, président d’un parti politique qui estime d’ailleurs que la rencontre de  Bruxelles a été mal préparée : "Nous sommes à 20.000 milliards de FCFA à investir sur dix ans à raison de quatre millions de FCFA par tête de Centrafricain sur les dix ans. La République centrafricaine veut tout remettre en marche : les infrastructures, les routes et exploiter notre pétrole, exploiter notre manganèse... il nous faut des aérodromes, goudronnés, bitumés, il nous faut des écoles. Il nous faut des hôpitaux. Donc avec 1.700 milliards c'est pratiquement rien !"

Besoin de transparence

Quelque soit les résultats de Bruxelles, les personnes interrogées à Bangui, exigent une gestion transparent : "Souvent on fait des dons à notre pays et les gens utilisent ça de manière illicite" relève un habitant qui demande au gouvernement de gérer ces fonds dans la transparence. "Cela évitera les frustrations" relève un autre. Enfin, cette habitante déclare : "Nous voulons que les leaders centrafricains puissent avoir l'amour de leur nation pour que ce don ne soit pas individuel mais que ce soit pour tous les Centrafricains". Le plan de relèvement et de consolidation de la paix doit s’exécuter de 2017 à 2021. Cela correspondant aux cinq ans du mandat du président Faustin Archange Touadera, élu en décembre dernier.

 

 

 

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !