1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Climat: l'Allemagne se donne les moyens de ses ambitions

L’Allemagne débat avec d’autres pays à Bali et agit sur son propre sol. Le gouvernement de grande coalition a approuvé ce mercredi un catalogue de mesures pour réduire ses émissions de CO2 de 40 % d’ici 2020.

default

Pour beaucoup d'observateurs combattre le changement climatique c'est ni plus ni moins sauver la planète

14 projets de loi et décrets. Ainsi se résume le programme conséquent que Berlin veut mettre en pratique sachant qu’il lui en coûtera plus de 2,6 milliards d’euros dans le budget 2008. Une augmentation substantielle par rapport aux 875 millions alloués à la protection du climat en 2005. Et pourtant l’objectif fixé de 40 % d’émission de gaz à effet de serre en moins en l’espace de 12 ans est encore bien loin et cette série de mesures doit permettre de l’atteindre. Michael Glos, le ministre conservateur-chrétien de l’économie est certes confiant : " Mais nous devons nous mettre en marche pour atteindre cet objectif ambitieux. Il nous faut cependant régulièrement faire halte lorsqu’une étape est franchie, pour regarder si nous arriverons au but avec ce rythme ou si une accélération s’impose et, le cas échéant, quelles mesures supplémentaires doivent être prises." a-t-il déclaré à l'issue de la réunion.

Pour l’instant, il s’agit donc de favoriser l’utilisation d’énergies renouvelables par des subventions, par exemple, dans le domaine du bâtiment, de doubler le recours au système de chaleur et d’énergie combinées, de contraindre les centrales à charbon à faire des efforts pour réduire leurs émissions de CO2, de renforcer les économies d’énergie en contrôlant la fabrication dans le secteur de l’électro-ménager sans oublier la taxe sur les véhicules en fonction de leur taux de pollution en dioxyde de carbone. Un programme ambitieux destiné aussi à servir d’exemple à l’échelle internationale. Le ministre allemand de l’environnement Sigmar Gabriel ne s’en cache pas : " Nous avons prouvé, je crois, que la volonté de l’Allemagne de montrer qu’un pays économiquement développé peut conjuguer la protection du climat à la croissance, à l’emploi et à la garantie sociale est concevable. Il s’agit du seul concept concret dans le monde, qui vise à mettre en œuvre les objectifs climatiques existants en référence aux données scientifiques. D’autres suivront espérons-le."

La conférence de Bali permettra peut-être de préciser la tendance. Mais sans un consensus universel, les experts sont formels, les efforts de l’Allemagne et d’autres nations resteront vains pour la planète.