Clement claque la porte, le SPD claque des dents | Vu d′Allemagne | DW | 26.11.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Clement claque la porte, le SPD claque des dents

A la Une des quotidiens aujourd'hui: le départ de l'ancien ministre allemand de l'Économie, Wolfgang Clement, du parti social-démocrate et la gestion de la crise en Allemagne.

default

Après 38 ans passés au SPD, Wolfgang Clement s'est lui même mis à la porte du parti

"Clement exclut le SPD" titre die Tageszeitung. Le parti social-démocrate ne voulait pas le bannir, mais seulement lui faire la morale. Pour Wolfgang Clement, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Le départ de ce vieux monsieur colérique et égocentrique n'est pas, en soit, une perte pour le parti. Mais on aurait tord de se réjouir trop vite, car l'ancien ministre laisse derrière lui une formation en pleine crise, note le quotidien. Où est donc passé le SPD qui parvenait à concilier son aile droite et son aile gauche, progrès et Etat de droit, solidarité et compétitivité économique ? La réussite sociale pour tous... c'était la promesse du parti en des temps meilleurs. Et aujourd'hui? s'interroge die Taz. Le parti a absolument besoin d'une idée lumineuse pour pouvoir être de nouveau crédible.

Bundeswirtschaftsminister Wolfgang Clement

Selon Wolfgang Clement, la "réprimande publique" qui lui a été adressée par la commission du SPD visait à restreindre sa "liberté de parole".


Pour la Süddeutsche Zeitung, il est idiot de prétendre, comme le fait l'Union chrétienne-démocrate, que des gens raisonnables avec de bonnes idées économiques n'ont plus leur place au SPD. Le meilleur contre-exemple est le ministre des Finances, Peer Steinbrück. Un homme que la CDU aimerait bien pouvoir compter dans ses propres rangs.

Wolfgang Clement klatscht

Ancien ministre de l'Économie sous le gouvernement Schröder, Wolfgang Clement est l'un des artisans des réformes de l'Agenda 2010

Toujours est-il, poursuit le journal, qu'en démissionnant Wolfgang Clement donne l'impression qu'il a été chassé d'un parti qui lui veut du mal. Mais en réalité, c'est lui qui fait du mal à son parti. Tel qu'on le connait, il saisira la moindre occasion, au plus tard en 2009, au moment des élections générales, pour torpiller le SPD. La seule consolation pour le parti, note le journal, c'est qu'à ce moment là, Wolfgang Clement ne sera plus pris au sérieux.

Deutschland Bundestag Haushalt Merkel und Steinbrück

Tout n'est pas rose en temps de crise: Angela Merkel avec ses ministres de l'Économie, Michael Glos, et des Finances, Peer Steinbrück


Angela Merkel a laissé passer sa chance note pour sa part die Welt, qui réclame du gouvernement qu'il agisse de manière déterminée. Si les experts ont raison et que l'Allemagne et le monde entrent véritablement en récession, il faut agir et vite, conseille le journal. À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles : des baisses d'impôts courageuses et rapides, en particulier pour les classes moyennes, doivent passer avant la consolidation du budget de l'Etat, aussi sacrée soit-elle.

Pour la Franfurter Allgemeine Zeitung au contraire, le gouvernement peut se mordre les doigts de ne pas avoir rééquilibré son budget quand il en était encore temps. Mais aujourd'hui, et même si personne ne veut le savoir, le pays doit absolument cesser de s'endetter. Sinon, un jour ou l'autre, c'est l'Etat qu'il faudra sauver.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !