Cinq morts dans deux explosions au Kenya | Afrique | DW | 14.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Cinq morts dans deux explosions au Kenya

Cinq personnes ont été tuées dimanche soir lors d'une double explosion pendant une manifestation politique dans le centre de Nairobi contre le projet de nouvelle constitution.

default

Le Président Mwai Kibaki

A l'origine de cette montée de tension le projet de nouvelle constitution. Un texte qui sera soumis à référendum le 4 août prochain et qui divise déjà la société kenyane. Regina Kibwana coordinatrice à Nairobi du centre pour la justice internationale :

Il y a ceux qui sont opposés à cette constitution et ceux qui la soutiennent. C’est normal. C’est la liberté et les gens font librement campagne. Pour moi ce nouveau texte est bon mais il y a certains points litigieux comme l’avortement et les tribunaux islamiques. Certains rejettent la légalisation de l’avortement et l’existence des tribunaux . Mais tout cela doit pouvoir se régler dans la discussion, pas dans la violence

Les adversaires farouches à ce nouveau projet de constitution sont à chercher surtout dans les milieux religieux. Les églises chrétiennes notamment reprochent au texte d'autoriser l'avortement en cas de danger pour la vie de la mère, et de maintenir les traditionnels tribunaux islamiques dans les affaires de droit civil. Pastor Ngang:

On ne peut pas dire que c’est un partisan du NON à la constitution qui est à l’origine de cette attaque. Nous sommes sûrs à 100% que ça vient de ceux qui approuvent ce texte. Ils voient déjà notre victoire voilà pour quoi ils ont organisé cette attaque. Cette constitution ne doit pas être admise. Je voudrais rassurer tous les kenyans en leur disant que le pays sera délivré

Kenia Nach den Unruhen Hilfe für Flüchtlinge

La nouvelle constitution divise les kenyans

Les attentats d'hier qui ont fait 5 morts et plus de 80 blessés ont amené le gouvernement kenyan à convoquer une réunion de crise pour ce lundi. Une réunion avec les principaux responsables de la sécurité. Le premier ministre Raila Odinga:

Nous ne savons pas jusque là les causes de cet incident. Par conséquent nous ne voulons pas nous lancer dans des spéculations

Ces attaques ont surtout fait resurgir le spectre de nouvelles violences dans le pays après des lendemains très meurtriers en 2007 avec plus de 1500 morts quand des manifestants avaient pris la rue pour contester la réélection du president Mwai kibaki

Kenia Wahlen Unruhen in Nairobi Großdemonstration

Les violences de 2007 avaient fait plus de 1500 morts

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Marie Anfe Pioerron