1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Cinq ans déjà : Ellen Johnson-Sirleaf

Le 16 janvier 2006, Ellen Johnson-Sirleaf était la première femme élue à la présidence d’un Etat africain, le Libéria. L’ancienne ministre des Finances recueillait 59,4% des voix lors du second tour de la présidentielle.

default

Avec ses lunettes rondes et ses boubous colorés, Ellen Johnson-Sirleaf est souvent comparée à une grand-mère bienveillante. Cadre dans plusieurs banques privées et au sein d’organisations internationales, elle incarnait en 2006 - et incarne encore aujourd’hui - la rigueur nécessaire à redresser le pays. Seulement voilà, les choses vont trop lentement, selon Michael Toh, rédacteur en chef de la radio libérienne Star FM :

«Le problème de la pauvreté demeure fondamental pour le gouvernement. Des institutions gouvernementales se sont certes penchées sur le sujet, mais le taux de chômage est encore très élevé. La guerre civile est à peine terminée et nous manquons de tout. Le chômage, les Libériens espèrent que le gouvernement arrivera à le combattre.»

Merkel empfängt Staatspräsidentin von Liberia

Ellen Johnson-Sirleaf s'est rendue en Allemagne en 2008

La pauvreté, le talon d’Achille du Libéria

Le chômage touche 80% de la population. Et pourtant, le pays est loin d’être dénué de richesses, avec notamment des mines d’or et de diamants. Le Libéria est le premier pays africain à avoir adhéré à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives. Le commerce des diamants, à nouveau autorisé en 2007, doit désormais profiter au développement des populations. C’est la volonté d’Ellen Johnson-Sirleaf, qui s’investit dans la lutte contre la corruption – un engagement qui est bien vu, mais qui ne suffit pas, selon le journaliste Lawrence Randall :

« Je dirais que la présidente est certes soutenue par les membres de son parti et par ceux qui ont voté pour elle ; mais que les problèmes liés à la pauvreté et au chômage ont réduit sa popularité. La présidente est encore appréciée, mais de nombreuses personnes sont très mécontentes des conditions de vie dans leur pays. »

Lors de la campagne électorale de 2005, Ellen Johnson Sirleaf avait promis de ne pas se présenter pour un deuxième mandat si elle était élue. Elle a pourtant annoncé sa candidature aux élections générales prévues le 11 octobre prochain.

Auteurs : Patrick Brooks; Carine Debrabandère
Edition : Georges Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !