Ci-gît le ″multikulti″ | Vu d′Allemagne | DW | 18.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Ci-gît le "multikulti"

A la Une des journaux: le débat sur l'immigration en Allemagne, l'accident minier en Chine et le sommet France-Allemagne-Russie

default

Multikulti pour multiculturelle: société où les différentes cultures cohabitent harmonieusement

Personne n'a une dent contre les immigrés qui vivent et travaillent chez nous et qui souhaitent s'intégrer, écrit die Welt. En revanche, nombreux sont ceux qui s'opposent aux immigrés qui veulent s'installer en Allemagne et apporter leurs propres règles. Immigrer cela ne veut pas seulement dire accepter la tradition du pays dans lequel on arrive. C'est aussi la faire sienne. La chancelière allemande a raison lorsqu'elle dit que l'immigration a besoin de principes clairs. Berlin doit pouvoir exiger de ses immigrés qu'ils maîtrisent l'allemand après une période raisonnable et qu'ils prêtent serment sur la loi fondamentale.

Symbolbild Multikulti

"Subventionner les immigrants" ne suffit pas, l'Allemagne est en droit "d'avoir des exigences" envers eux, a déclaré Angela Merkel, par exemple qu'ils maîtrisent l'allemand.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la pression que représente le débat sur l'immigration ne doit pas faire oublier à la classe politique les racines du pays. Quand le président allemand Christian Wulff dit que l'islam appartient à l'Allemagne au même titre que le christianisme, c'est faux. L'Allemagne a avant tout une tradition chrétienne. Celui qui veut pouvoir dire qu'ici c'est chez lui est le bienvenu - quelle que soit sa culture. Mais il doit s'adapter.

China Grubenunglück

L'industrie minière chinoise est la plus dangereuse du monde, avec plus de 2.600 morts l'an dernier, selon les statistiques officielles probablement très en deçà de la réalité.

La Tageszeitung revient elle sur l'accident minier en Chine. Accident qui a coûté la vie à au moins 31 mineurs, dans la province du Henan, dans le centre du pays. La Chine est bien loin du Chili et ses mines restent parmi les plus dangereuses au monde, note le quotidien. Pour remédier à cette situation, il faudrait que Pékin autorise un réel partage du pouvoir: que les mines soient controlées par des institutions indépendantes, que les syndicats aient un pouvoir réel, que la justice et les médias ne soient pas soumis à l'Etat. Bref, la Chine a besoin de réformes politiques. C'est aussi ce que demande le prix Nobel de la paix, Liu Xiaobo. Alors, bien-sûr même dans les pays démocratiques comme le Chili, les mesures de sécurité ne sont pas respectées et les mineurs sont exposés à des risques irresponsables. La démocratie n'est pas un remède miracle, mais elle a l'avantage de ne pas rétrograder les mineurs au rang de figurants d'un système. Elle leur donne au moins la possibilité de participer au débat.

Un mot pour finir sur le sommet France-Allemagne-Russie qui a lieu à Deauville, jusqu'à demain. Pour la Süddetusche Zeitung, cette rencontre montre deux choses: d'une part que la relation franco-allemande reste plus vitale que sa réputation ne le laisse penser. D'autre part, que Berlin et Paris veulent faire de la Russie une partenaire. A long terme, cette alliance ne pourra réussir que si Moscou accepte de partager les valeurs occidentales.

Auteur: Konstanze von Kotze
Edition: Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !