1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Chute du mur de Berlin : les étapes d'une révolution

Il y a 25 ans, le 9 novembre 1989, les Allemands et le monde entier assistaient à la chute du mur de Berlin. Un événement historique dont les prémisses se dessinent dès le printemps 1989.

Écouter l'audio 02:12

Le soir du 9 novembre 1989, la foule envahit les postes frontières : le mur de Berlin est tombé.

En mai 1989, des soldats hongrois commencent à démonter, à plusieurs endroits, la clôture de sécurité qui sépare l'Autriche et la Hongrie. Ce sont les premières percées dans le rideau de fer qui divise l'Europe en deux depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Très vite, la nouvelle se répand : en été 1989, des milliers d'Allemands de l'est, qui avaient l'habitude de passer leurs vacances en Hongrie, en profitent pour franchir la frontière vers l'Autriche et rejoindre ainsi l'Europe de l'ouest.

Les ambassades ouest-allemandes prises d'assaut

En Pologne, en Hongrie et en Tchécoslovaquie, les ambassades d'Allemagne de l'ouest sont prises d'assaut. A Prague, jusqu'à 5 000 personnes investissent les jardins du Palais Lobkowicz, siège de la représentation diplomatique ouest-allemande, pour obtenir l'autorisation de partir.

Le 30 septembre 1989, le ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne de l'ouest, Hans-Dietrich Genscher, annonce aux milliers de personnes présentes dans le jardin leur départ immédiat pour l'ouest : "nous sommes venus ici pour vous annoncer que votre départ à l'étranger..." Sa voix est noyée sous les cris de la foule euphorique.

La ville de Leipzig, en RDA, devient peu à peu le cœur de la contestation. Tous les lundis, les citoyens manifestent pour demander l'ouverture des frontières et des élections libres. Fin octobre, ils sont 300 000 à descendre dans la rue. Leur slogan : "Wir sind das Volk !" (Nous sommes le peuple).

Une phrase qui annonce de facto la chute du mur

A pied, en vélo ou en Trabant, les Allemands se précipitent pour traverser la frontière, direction Berlin Ouest.

A pied, en vélo ou en Trabant, les Allemands se précipitent pour traverser la frontière, direction Berlin Ouest.

Début novembre, le mouvement de protestation gagne Berlin. Le soir du 9 novembre 1989, Günter Schabowski, porte-parole et membre du bureau politique du parti communiste est-allemand, donne une conférence de presse. Mal préparé, il bredouille une phrase qui semble vouloir dire que les frontières entre l'est et l'ouest sont ouvertes : "Les demandes pour des voyages personnels à l'étranger peuvent être déposées sans conditions préalables, peu importent les motifs du voyage et les liens familiaux. Les autorisations seront délivrées sans délai." Günter Schabowski poursuit sur un ton hésitant : "A ma connaissance, cela entre en vigueur... dès maintenant, immédiatement."

Dans la nuit du 9 au 10 novembre, des centaines de milliers de Berlinois se ruent vers les postes frontières. La foule scande en choeur "die Mauer ist weg !". Le mur de Berlin est tombé.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter la version audio !

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet