Christian Wulff de plus en plus sous pression | Archives | DW | 04.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives

Christian Wulff de plus en plus sous pression

La situation devient de plus en plus difficile pour le président allemand. Lundi, le journal à grand tirage BILD a confirmé que le chef de l'Etat avait tenté de faire pression sur son rédacteur en chef.

Christian Wulff

Le président allemand Christian Wulff

Christian Wulff avait appelé Kai Dickmann dans le but d'empêcher la publication d'informations embarrassantes. Maintenant les voix se multiplient dans le pays qui demandent la démission du président .

Kai Diekmann, rédacteur en chef de BILD

Kai Diekmann, rédacteur en chef de BILD

Après une affaire de conflit d'intérêts publiée ces dernières semaines dans la presse, la réputation du président, déjà mal en point, semble se détériorer d'heure en heure :

"Toute cette affaire devient de plus en plus bizarre. Je crois que le président doit très très rapidement mettre les choses au  clair, pour que sa personne et sa fonction ne subissent encore plus de dommages que ce n'est déjà le cas ..." Ce sont là les mots d'une responsable du parti des Verts, Steffi Lemke. 

BILD, le quotidien le plus lu d'Allemagne avec près de 12 millions de lecteurs, a confirmé lundi que Christian Wulff avait bien appelé son rédacteur en chef le 12 décembre dernier. Le journaliste étant absent, le président  avait laissé  un message courroucé sur sa boîte vocale, menaçant le journal d'une action en justice si certaines informations devaient être publiées.      

"Une grave atteinte" à la liberté de la presse

L'article concernait  les conditions d' un prêt immobilier de 500.000 euros accordé en 2008 à un taux très avantageux à Christian Wulff, alors Ministre-président de l'Etat régional de Basse-Saxe. Cette tentative de museler la presse est fort critiquée par l'opposition. Mais, même dans son parti conservateur, l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel, ou au sein du parti libéral allié, personne n'a pris la parole pour le défendre.

La maison de la famille Wulff

La maison de la famille Wulff

Les syndicats de journalistes se montrent  choqués. Hendrik Zörner, attaché de presse du DJV, le syndicat allemand des journalistes : "C'est une grave atteinte à la liberté de la presse. Il a usé de son influence pour empêcher la diffusion d'informations critiques. C'est inconciliable avec la liberté de la presse !"

Le même jour, un autre journal, Die Welt am Sonntag, a révélé que Christian Wulff avait également fait pression sur lui à propos d'une autre affaire. Ce qui  fait dire au député social-démocrate Sebastian Edathy:

"J' ai vraiment l'impression que Monsieur Wulff n'a  ni la maturité personnelle, ni la maturité politique nécessaires pour revêtir et assumer une telle fonction."

La prochaine apparition publique du chef de l'Etat est programmée pour vendredi. L'opinion publique comme la classe politique sont curieuses d'entendre les nouvelles explications du président.

Auteur : Philippe Pognan
Edition : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande