1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Chrétiens ou Chiites, Russes ou Suédois, policiers  ou soldats, tous des cibles de l'Etat Islamique"

Après les attentats meurtriers de dimanche contre deux églises coptes égyptiennes qui ont fait 45 morts, le pape a fait savoir qu'il maintiendra son voyage en Egypte prévu fin avril.

"Le sang versé sur le sol des Eglises n’était pas encore séché que la milice terroriste de ‚l’Etat Islamique‘ se vantait d’avoir assassiné des douzaines de chrétiens coptes, relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Encore une fois l’Egypte, encore une fois pendant un service religieux, cette fois en deux endroits – et cela juste avant la visite prévue du Pape Francois dans ce pays majoritairement musulman mais qui compte une des plus importantes minorités chrétiennes dans le monde. Plus que jamais, le président égyptien Fatah al Sissi doit  se confronter à la question de savoir s’il prend vraiment au sérieux la protection des Coptes dans son pays.  Ces Chrétiens n’ont pas d’autre choix que de faire confiance au gouvernement!", souligne le journal de Francfort..

Ägypten Polizist vor der koptischen Kirche in Tanta (Reuters/M. Abd El Ghany)

Sécurité renforcée devant l'église copte de Tanta.

.

"Les Chrétiens coptes font partie de l’Egypte comme les Allemands font partie de l’Allemagne", souligne la Rheinische Post : "Cela ne plaît pas aux islamistes radicaux. L’Etat égyptien semble trop faible pour protéger efficacement les Coptes qui, partout dans le pays sont victimes de répressions. Car la haine de l’Etat Islamique envers les Coptes est largement tolérée, voire partagée par la majorité de la société. C’est pourquoi le président al Sissi n’agit pas de manière conséquente contre l’islamisme et son idéologie destructrice. Les Chrétiens persécutés ne peuvent plus compter que sur les pays occidentaux. Ces derniers doivent  inciter al Sissi à lutter plus strictement contre l’islamisme. Et aussi longtemps que la situation ne change pas en Egypte, les Coptes réfugiés en Europe ne doivent pas être expulsés.", plaide le journal de Düsseldorf.

Ägypten nach Anschlag auf Kirche inTanta (Reuters/M. Abd el Ghany)

Le 9 avril à Tanta, un Egyptien copte crie sa douleur face à la violence des islamistes.

"Chrétiens ou Chiites, Russes ou Suédois, policiers  ou soldats – L’Etat Islamique n’attaque pas un seul groupe en particulier. Tous ceux qui ne partagent pas ses objectifs fanatiques, sont des victimes potentielles ! ", résume le quotidien Märkische Oderzeitung

 

Autre thème: la politique étrangère du président américain Donald Trump  

 

"Avec deux ordres de mission, Donald Trump semble abandonner le cours isolationniste de „ l’Amérique d’abord!“ pour lequel ses partisans l’ont élu, relève la Neue Osnabrücker Zeitung. D’abord le président américain a ordonné le  bombardement d’ une base de l’armée de l’air syrienne, en représailles à une attaque au gaz attribuée au président syrien Bachar al Assad. Ensuite, Trump démontre la puissance américaine face au dictateur nord-coréen Kim Jong Un, et ses menaces nucléaires en envoyant le porte-avions USS Carl Vinson et sa flotte vers la péninsule coréenne. Il agit de manière émotionnelle et spontanée, c’est son tempérament. Mais ce n’est pas sur cette base que l’on peut développer une stratégie. Des frappes smilitaires et des menaces sans une vision stratégique peuvent même avoir pour conséquences le contraire de ce que Donald Trump a promis à ses électeurs!", estime le journal.. 

US-Flugzeugträger USS Carl Vinson (picture-alliance /dpa/ZUMA/U.S. Navy/DOD/M. Brown)

Le porte avion américain USS Carl Vinson et ses navires d'escorte en route vers la Corée.

"Pékin peut se montrer irritée quand Donald Trump s’immisce dans la sphère d’influence chinoise et envoie des portes avions en direction de la Corée du Nord. ", remarque la Frankfurter Rundschau. Mais dans l’ensemble, croit l’éditorialiste, les nombreux changements de cours dans la politique extérieure du nouveau président américain sont les bienvenus à Pékin… La politique de Donald Trump fait que l’Europe et une grande partie de l’Asie se rapprochent davantage de la Chine que jamais auparavant !", conclut le journal...

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !