1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Choléra, l'OMS s'inquiète

L'Organisation mondiale de la santé tire la sonnette d’alarme concernant la propagation du choléra dans plusieurs pays d'Afrique. En RDC et dans le Nord-Est du Nigeria plusieurs personnes touchées par la maladie.

Écouter l'audio 03:00

"Les vaccins existent, ils sont plus ou moins efficaces" (Dr. BM Diop)

Une trentaine de décès et plus de mille cas suspects de contamination. Au Nigeria la plupart des victimes du choléra ont été enregistrées dans les camps de déplacés fuyant les exactions du groupe jihadiste Boko Haram. Dans ces camps, en raison des systèmes d'évacuation défaillants, les eaux stagnent ce qui favorise la transmission des maladies surtout pendant la saison des pluies. En RDC, autre pays où le choléra suscite des inquiétudes, la situation est un peu plus différente. C’est ce qu’explique Eugene Kabambi du bureau local de l’OMS.

"Pour le moment, il n'y a pas de choléra dans les camps des déplacés. C'est souvent des populations dans les familles d'accueil, ceux qui ont fuis les conflits et qui sont hébergés mais l'accès est toujours difficile à l'eau potable. Il y a les provinces lacustres qui sont considérées comme des provinces endémiques au choléra, en raison de l'accès très limité à l'eau potable. Quand les gens n'ont pas d'eau potable, ils vont directement recourir à l'eau du lac Kivu" souligne Mr. Kabambi.

Maladie infectieuse très contagieuse provoquée par une bactérie que l'on retrouve dans l'eau ou dans la nourriture, le choléra est caractérisée par des diarrhées brutales et très abondantes qui entraînent souvent une sévère déshydratation. La contamination est orale, d’origine fécale, par l’eau ou des aliments souillés.

Selon le professeur Bernard Marcel Diop spécialiste des maladies infectieuses la prévention est surtout basée sur l’hygiène."Se laver les mains, boire de l'eau potable. Maintenant il y a des vaccins mais les vaccins sont plus ou moins efficaces. Pendant l'épidémie de choléra on mettra une goutte d'eau de javel dans un litre d'eau qu'on laisse reposer pendant une trentaine de minutes et la personne peut boire sans danger cette eau. Ou alors faire bouillir l'eau. Il y aussi la désinfection des malades. Les sels et les vomissements sont très contagieux" rappelle le professeur Diop.


Selon les estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé, chaque année 1,3 à 4 millions de cas de choléra sont enregistrés dans le monde et 21 000 à 143 000 décès dus à la maladie sont signalés. 

 

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !