Cherche formule pour sortir du nucléaire | Vu d′Allemagne | DW | 24.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Cherche formule pour sortir du nucléaire

La presse allemande revient sur le sommet consacré mercredi à l'énergie, ou plutôt au virage énergétique que l'Allemagne s'est promise de prendre lorsqu'elle a décidé de sortir du nucléaire. Un virage compliqué.

On aurait pu en arriver là il y a un an déjà, se désole la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Réunir le gouvernement fédéral et les ministres-présidents n'a pas apporté grand chose de nouveau. Certes, il y aura désormais des "tables rondes" et des réunions régulières de haut niveau. Mais la définition véritable de ce que doit être le virage énergétique est toujours masquée par un brouillard de technocratie, dont les mots magiques ne sont pas plus rassurants que ceux de l'ère atomique.

Energiegipfel Bundeskanzlerin Merkel

La chancelière Merkel va avoir besoin de tous les acteurs du secteur

En ce qui concerne le virage énergétique, certains ne s'encombrent pas, observe la Süddeutsche Zeitung : ils se reposent exclusivement sur la chancelière, mais dans ce cas, même la meilleure des chefs n'y changerait rien. Ce qu'il faut bien considérer comme le plus grand défi actuel de cette nation ressemble à un puzzle aux 1.000 morceaux dont on ne posséderait pas de modèle.

Et cela tient à un malentendu de départ en ce qui concerne la politique énergétique allemande : quelle que soit la source d'où les Allemands tirent leur électricité - gaz, charbon, solaire ou éolienne - ce n'est pas le résultat de décisions politiques mais bien l'effet de l'économie de marché.

Earth Hour in Berlin 2012

« Le virage énergétique, maintenant ! » (Berlin, en mars 2012)

Die tageszeitung s'intéresse à l'actualité en Russie. La Douma veut faire adopter, via une procédure accélérée, une loi sur le droit de manifester, qui renforcera de manière drastique les amendes contre les participants. La "cleptocratie" de Monsieur Poutine veut désormais faire de l'acte de manifester un privilège réservé aux supers riches.

Cette loi témoigne de la panique d'une élite politique qui, six mois après le début des premières protestations dans le pays, n'en tire toujours pas la conséquence, qu'elle est en fait elle-même l'élément-déclencheur de cette résistance. Pour le quotidien, le système Poutine ne fait plus illusion. Et le président a beau s'évader à chaque occasion vers une province qui lui est encore soumise, ce n'est pas la province qui le sauvera désormais.

Auteur : Sébastien Martineau
Édition : Anne Le Touzé

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !