1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Chemins de fer : interdiction de grève

L'action initialement prévue à l´échelle nationale, par le principal syndicat de conducteurs de trains allemands, le GDL, a été suspendue. Un tribunal du travail à Nuremberg, a en effet interdit aux conducteurs de la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn de faire grève.

Ce train est en grève !

"Ce train est en grève !"

Jeudi matin, pour arriver à l'heure au travail, les habitants de Berlin et de Hambourg ont dû soit se lever plus tôt, soit emprunter d'autres moyens de transports que le S-Bahn. Entre huit et dix heures les conducteurs de train de banlieue ont fait grève. D'après Margret Suckale, porte-parole de la direction de la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn :

« La responsable c´est la GDL. Hier elle avait assuré qu´elle épargnerait le trafic des voyageurs. Résultat, aujourd´hui en plein dans l´heure de pointe, les S-Bahn sont bloqués. Rien ne va plus et les gens ne peuvent pas se rendre au travail »

Le GDL est le principal syndicat de conducteurs de trains allemands. Son chef Manfred Schell avait annoncé une grève à l´échelle nationale, pour protester contre la politique salariale de la direction. Il réclame une hausse de salaiire de 31% ainsi qu´une convention collective spécifique aux conducteurs et au personnel de bord.

Mercredi cependant, un tribunal du travail à Nuremberg a proclamé un interdit de grève, privant ainsi le président de GDL de sa principale arme de combat contre la direction de la Deutsche Bahn. La décision juridique a cependant été vivement critiquée, notamment par Klaus Ernst, adjoint au député de « Die Linke », la Gauche :

« Je considère ce qui se passe en ce moment comme la continuation d´une tentative visant à intimider les employés, à mettre la grève hors la loi et donc à inciter les salariés à accepter ce que l´employeur ou la direction décide. C´est de mon point de vue inacceptable. De soutenir, comme le font les tribunaux actuellement, qu`á cause des dégâts économiques engendrés, on ne peut pas se mettre en grève, c´est annuler le droit de grève puisque á chaque fois qu´il y a une grève, il y a des dégâts économiques…sinon il n´y aurait pas de pression»

Manfred Schell a déposé un recours en justice pour contrecarrer la décision du tribunal.La décision devrait tomber vendredi. En attendant, les conducteurs n´ont pas le droit de faire la grève et ce, jusqu´au 30 septembre

  • Date 09.08.2007
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2k9
  • Date 09.08.2007
  • Auteur Konstanze von Kotze
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2k9