1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne magazine

Chasse aux trésors

Clouées au pilori sous Hitler, des centaines d'oeuvres d'art pourraient connaître un avenir meilleur et retrouver leur propriétaire. Retour sur une incroyable découverte // Le renouveau de la musique allemande.

default

Parmi les trésors que possédaient Cornelius Gurlitt, cette toile de Max Beckmann, un peintre persécuté par les nazis

Des dessins, des aquarelles, des litographies, des tableaux, des Picasso et des Matisse pour ne citer que deux grands noms de la peinture moderne... en tout ce sont 1.406 oeuvres d'art qui ont été trouvés dans l'appartement de Cornelius Gurlitt, fils d'un grand collectionneur d'art qui avait collaboré avec les nazis en écoulant à l'étranger des oeuvres volées aux juifs. Cette semaine, nous revenons sur un trésor qui n'a pas fini de faire parler de lui avec un éclairage d'Emmanuelle Polack, chercheuse à l'Institut national d'histoire de l'art et spécialiste du marché de l'art à Paris sous l'Occupation.

Montez le son !

Quand les étrangers parlent de la musique traditionnelle allemande, en général, ce n’est pas pour en dire du bien. Trop vieillotte, trop plan-plan, trop tranquille : c’est l’idée que la majorité des personnes en ont. Une idée… de plus en plus fausse. Car de jeunes musiciens s’activent depuis quelques années à dépoussiérer le genre. Pour un peu, l’un de ces groupes aurait même représenté l’Allemagne au dernier concours Eurovision de la chanson et aurait certainement remporté un franc succès. Reportage d'Isabelle Hartmann.

Écouter l'audio 12:30

La caverne de Cornelius et le renouveau de la musique allemande

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet