1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Migration

Ces Sénégalais qui rentrent au pays

En Europe, l'immigration africaine est en général vue comme définitive. Mais qu'en est-il des migrants qui retournent dans leur pays d'origine?

Écouter l'audio 01:37

"Rentrer au pays, c'est la meilleure décision que j'ai jamais prise!" (Mantany Dieye, un Sénégalais rentré d'Espagne)

Après cinq ans passés à l'étranger, un migrant sur quatre rentre vivre au Sénégal, selon l'Institut national d'études démographiques.

Après avoir tenté d´échapper à la pauvreté et au chômage nombreux sont ceux qui décident de retourner au Sénégal. Ces opérations de rapatriement sont organisées par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) depuis 2011. Emmanuelle Landais a rencontré Mantany Dieye, qui après 11 ans en Espagne est récemment retourné à Dakar : "J'ai quitté fin 2005 pour rejoindre l'Europe afin de pouvoir trouver du travail et nourrir ma famille. Je ne connaissais personne et je ne savais pas où aller. Je ne savais pas non plus d'où partait le bateau, je ne connaissais pas Dakar, ils m'ont juste dit que nous allions en Espagne".

Migranten in Agadez

Arrivés en Europe, certains font demi-tour et décident de rentrer.

Laisser sa famille derrière soi

Comme beaucoup de jeunes hommes au Sénégal, Mantany pensait que partir en Europe allait lui garantir un avenir meilleur. Mais la réalité est tout autre. Mantany Dieye a vécu en Espagne dans une chambre étroite avec sept autres Sénégalais. Les opérations de rapatriement lui ont permis de rentrer : "C'est la meilleure décision que j'ai jamais prise. Je n'y retournerai jamais. C´est fini. Chaque jour là-bas je souffrais. Je regrette d´y être allé et d´avoir laissé ma femme pendant 11 ans. Je pensais trouver du travail en Europe mais il n'en est rien, je n'avais pas d'argent et le travail était difficile".

Une fois arrivé à Dakar les migrants de retour reçoivent un sandwich et une aide de 150 euros de la part du gouvernement. Quelque chose que Boubacar Seye, président de l'association Horizon Sans Frontières, déplore : "Ce qui leur convient, c´est quand ils reçoivent un appel de l'Europe pour leur donner des fonds afin de lutter contre l'immigration illégale. Ces fonds ne profitent pas aux ayants-droits. Et c'est pourquoi nous invitons le comité international à auditer ces fonds parce que s'il n'y a pas de suivi alors cela ne sert absolument à rien."

D'après les chiffres disponibles, le Sénégal a rapatrié depuis début 2015 plus d'un millier de ses ressortissants.

Audios et vidéos sur le sujet