1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Ces héros japonais au chevet de la planète

A la Une ce matin : le courage de la cinquantaine d’employés de la centrale nucléaire de Fukushima qui s’activent pour refroidir les réacteurs ; mais aussi la reprise de la Libye par Mouammar Kadhafi.

default

La radioactivité menace la Japon mais aussi le monde entier

Ils sont des héros, note die tageszeitung. Ils, ce sont ces cinquante employés japonais qui tentent le tout pour le tout pour empêcher une explosion de la centrale de Fukushima. Ils injectent notamment de l'eau dans les réacteurs. Leur combat est désespéré, poursuit le journal. Car ils se confrontent aux radiations mortelles. Ils jouent leur vie et leur santé. Leur persévérance est notre dernier espoir.

Même discours à la Une de Die Welt : le sacrifice de ces Japonais est héroïque. Ils sont conscients qu'ils s'exposent à des particules radioactives que crache au moins l'un des réacteurs. Mais ils le font pour éviter qu'un nuage radioactif touche la planète dans son ensemble. L'issue de leur travail est loin d'être certaine, mais le monde devra leur être éternellement reconnaissant.

Libyen Unruhen Gaddafi März 2011

A Tripoli, des partisans de Kadhafi célèbrent ses victoires militaires

La fin du printemps arabe?

« Le printemps du monde arabe stoppé par une vague de froid » titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung. La victoire prochaine de Mouammar Kadhafi sur les insurgés à l'Est du pays, et la répression de la rébellion chiite à Bahreïn, ne seront pas sans conséquences ! Pour la F.A.Z, tout ceci est le signe d'une contre-révolution dans une région dominée par des autocrates. Bien sûr, il était difficile pour les pays occidentaux d'intervenir militairement en Libye, on aurait pu les taxer d'impérialistes. Mais il a été naïf de croire que seule la volonté de liberté des manifestants pouvait l'emporter sur les dictateurs. Le journal poursuit : les insurgés de Benghazi ou de Manama se souviendront longtemps que personne en Occident n'a levé le petit doigt pour éviter un bain de sang. Malheureusement, les autocrates ont aussi vu que les pays occidentaux se contentent de beaux discours sur la liberté sans entrer en action. Voilà qui risque d'influencer d'autres dictateurs et, qui sait, de peut-être donner des idées aux militaires égyptiens actuellement au pouvoir de transition…

Deutschland Bundestag Außenminister Guido Westerwelle zu Libyen

Guido Westerwelle hier devant le Bundestag, le Parlement allemand

La Süddeutsche Zeitung s'en prend d'ailleurs au chef de la diplomatie allemande, Guido Westerwelle, qui s'est prononcé contre la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne en Libye. Certes, il est vrai que les Allemands sont à la fois opposés à la dictature et à la guerre. Mais le ministre n'a pas dit toute la vérité, note le quotidien. Il ne va pas mettre fin au régime de Kadhafi à coups de gels de ses comptes bancaires. Le dictateur libyen va se maintenir au pouvoir par la violence – non sans l'aide d'ailleurs de technologies militaires aussi importées d'Allemagne.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !