1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Centrafrique : l'évacuation qui tombe mal

D'après la ministre centrafricaine de la réconciliation Antoinette Montaigne, l'évacuation d'un groupe de musulmans du PK12 initiée par des organisations de l'ONU ne prend pas en compte le processus de réconciliation.

L'OIM et le HCR ont déjà organisé le transfert de 93 musulmans vers la ville de Bambari

L'OIM et le HCR ont déjà organisé le transfert de 93 musulmans vers la ville de Bambari

Lundi, un premier groupe de 93 personnes de confession musulmane a été conduit à Bambari, ville située à trois cents kilomètres de la capitale Bangui. 1 300 autres personnes attendent d'être évacuées à leur tour. D'après l'organisation internationale des migrations (OIM) et le HCR, cette opération vise à mettre les musulmans retranchés dans le quartier PK12, à l'abri des attaques des miliciens chrétiens "anti-balakas".

Malgré la présence des soldats français et africains, des poches de violence subsistent en Centrafrique

Malgré la présence des soldats français et africains, des poches de violence subsistent en Centrafrique

Mais la ministre centrafricaine en charge de la réconciliation n'en démord pas : elle dénonce l'opération qui selon elle ne prend pas en compte le processus de réconciliation entre chrétiens et musulmans. Elle l'a réaffirmé mercredi à des représentants de l'Organisation internationale des migrations (OIM) et du HCR lors d'une audience ouverte à la presse.

Ci-dessous, un extrait de l'interview d'Antoinette Montaigne, jointe à Bangui par Fréjus Quenum

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !