1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Campagne pour les dons d'organes à Maurice

Mourir alors que l'on pourrait vivre plus longtemps... c'est le sort tragique des malades en attente de transplantation. Ils ne peuvent être sauvés par manque d'organes disponibles. Une ONG essaye de briser les tabous

Dans cette boîte réfrigérée se trouve un organe, qui sauvera peut-être la vie d'un malade

Dans cette boîte réfrigérée se trouve un organe, qui sauvera peut-être la vie d'un malade

A l'île Maurice, de nombreux malades ont une qualité de vie réduite en l'absence d'un organe, comme un rein, qui aurait pu prolonger leur vie, ne serait-ce que de quelques années. En l'absence d'une loi régissant le don et la transplantation d'organes, une ONG mène une campagne d'éducation auprès des Mauriciens pour qu'ils fassent don de leurs organes, après leur décès. Notre correspondant à Port-Louis, Nasseem Ackbarally, a enquêté sur ce problème.

Actualité médicale

Ce sont de simples fraises, ou plutôt une compote de fraise servie dans des cantines scolaires de l'Est de l'Allemagne, qui ont provoqué une épidémie brutale de gastro-entérite au mois de septembre: onze mille enfants environ allités avec vomissements et diarrhées... Il a fallu un travail de détective de la part des autorités sanitaires allemandes pour déterminer la source de cette infection. Aprés avoir interrogé les malades, vérifier les voies de livraison des aliments pour les cantines, la dernière pièce manquante du puzzle a été retrouvée, comme l'explique Klaus-Stark, spécialiste des infections alimentaires du célèbre Institut Robert Koch : "Nous avons réussi à prouver l'existence de norovirus dans un paquet fermé de fraises surgelées." Des fraises dont on a découvert, à l'étonnement général, qu'elles provenaient de Chine, pour cause de moindre prix. La justice allemande a en tous cas lancé une enquête...

Des norovirus très résistants

Ils survivent à des températures de -20° à +70°. La seule solution est donc de les cuire longtemps à haute température. Ce qui aurait dû être le cas puisqu'il s'agissait de compote. Les norovirus, comme les rotavirus, première cause de diarrhée chez le jeune enfant, se multiplient dans l'intestin grêle. La contamination se fait soit de manière directe de personne à personne, soit de manière indirecte par l'intermédiaire d'eau ou d'aliments contaminés. Les virus sont à l'origine de plus de 80% des gastro-entérites. Dans les pays en développement ces gastro-entérites sont responsables de 4 à 6000 morts par an...Vaccin et hygiène sont les meilleurs moyens de se protéger...

Vaccin contre la pneumonie

Depuis le 11 octobre dernier le Congo-Brazzaville a lancé une vaste campagne de vaccination. Le vaccin est gratuit et concerne tous les enfants de deux à onze mois. Pour éviter que les doses de vaccins qui ont été livrées en juillet dernier ne soient inutilisables, les autorités ont installé trois chaines de froid à travers le pays. Le ministre de la Santé et de la population François Ibovi, a en outre précisé que son ministère avait acquis 193 réfrigérateurs et congélateurs électriques. Mais comme le pays souffre d'un mal endémique africain, les coupures d'électricité, les autorités ont également acquis avec l'aide de l'OMS et de l'UNICEF des réfrigérateurs solaires. Le vaccin est désormais disponible sur toute l'étendue du territoire du Congo Brazzaville. Et même si l'organisation laisse encore à désirer - files d'attente trop longues, mamans sous la pluie - il faut se féliciter de cette initiative: 200 000 enfants pourraient en bénéficier chaque année, estiment les agences de l'ONU.

La méningite en ligne de mire

Cinquante pays du Bénin, au Tchad en passant par le Cameroun ou le Sénégal vont bénéficier d'un vaccin contre la méningite. En Afrique subsaharienne quelques 430 millions de personnes sont menacées par cette maladie souvent mortelle. L'alliance internationale GAVI a mis au point un vaccin spéciale pour l'Afirque, MenAfriVac, qui ne coutera que 31 centime d'euro par dose. La méningite, rappelons-le, peut être déclenchée par un virus ou des bactéries. Les enfants et les jeunes en sont en général victime. Si elle n'est pas mortelle, la maladie peut laisser des séquelles graves.

Écouter l'audio 12:30

"J'aimerai bien aider les autres après ma mort. J'ai fait un don d'organe"

Audios et vidéos sur le sujet