1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Bush en Irak, IG Metall se modernise

Deux sujets majeurs dans la presse du jour : la visite surprise de George Bush en Irak et le changement de direction dans le syndicat des métallos allemands, IG Metall.

La visite George Bush aux troupes américaines: un moment stratégique avant la publication d'un rapport sur la situation en Irak.

La visite George Bush aux troupes américaines: un moment stratégique avant la publication d'un rapport sur la situation en Irak.

C’est la même photo qui figure en Une de la Süddeutsche Zeitung et Die Welt : celle de George Bush devant un tank discutant avec un soldat, fidèle à son image de chef de guerre. La SZ souligne que, pour cette troisième visite à ses troupes, le président américain n’a pas choisi Bagdad, mais Anbar, ancien bastion d’al-Qaïda, désormais sous contrôle américain. Un choix, écrit la Süddeutsche Zeitung, qui ne va pas beaucoup aider George Bush aux Etats-Unis, car personne ne croit sérieusement qu’Anbar est un modèle pour le reste de l’Irak.

Die Welt s’arrête sur le parallèle entre la « visite éclair » du président américain en Irak et le retrait des troupes britanniques du centre de Bassora. Le journal conservateur se demande pourquoi Londres n’a pas attendu quelques jours pour ce retrait. Par exemple jusqu’au 15 septembre, date à laquelle le commandant de la force multinationale en Irak doit rendre public son rapport sur la nouvelle stratégie de Washington en Irak. Pour Die Welt, le premier ministre Gordon Brown a tout simplement fait passer sa popularité avant les relations transatlantiques.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung estime pour sa part que le retrait britannique ressemble davantage à une retraite, voire à une défaite. Londres a totalement échoué en Irak et le reconnaît. Mais si Washington tire les mêmes conséquences, le désastre sera complet, analyse le quotidien.

Le journal revient par ailleurs sur le changement à la tête du syndicat IG Metall. Un changement qui s’est effectué en douceur, contrairement au précédent. Il y a quatre ans, rappelle la FAZ, une lutte de pouvoir autour du combat perdu sur l’instauration des 35 heures en Allemagne de l’Est avait bien failli conduire à l’implosion du plus grand syndicat d’Europe. Avec Berthold Huber à sa tête, écrit la Frankfurter Rundschau, IG Metall prend définitivement la voie de la modernité. Davantage de démocratie au sein de l’organisation, mais également un rôle accru dans le débat sur les réformes en Allemagne : contrairement à son prédécesseur, le credo du nouveau président n’est pas un « non » systématique, mais une participation active aux décisions sociales. Il s’agit, pour la nouvelle direction, de ramener IG Metall vers le centre, c’est-à-dire là où se trouvent ses membres. Avec Berthold Huber, conclut la Frankfurter Rundschau, il se pourrait que la tête du syndicat écoute à nouveau la voix de ses adhérents.

  • Date 04.09.2007
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2fQ
  • Date 04.09.2007
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2fQ
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !