1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Burundi: les jeunes du CNDD-FDD accusés par Human Rights Watch

Dans un rapport publié ce jeudi, l'organisation accuse les jeunes du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, de multiplier les exactions contre des civils. L'ONG demande à l’ONU de sanctionner les auteurs de ces violences.

Écouter l'audio 03:18

"Au lieu de s’enfermer dans un déni stérile, les autorités burundaises feraient mieux d’enquêter sur ces exactions et d’arrêter leurs auteurs" (Philippe Bolopion, Directeur du plaidoyer de HRW)

Le rapport de Human Rights Watch déplore également  la proximité de ces Imbonerakure avec les agents du service national de renseignement, la très redoutée police politique au Burundi. Mieux, ceux que l’ONU qualifie de miliciens seraient même devenus plus puissants que les forces de l’ordre. Ce qui justifie, ajoute le rapport, la commission en toute impunité des crimes les plus odieux contre des civils, la plupart du temps, jugés proches de l’opposition burundaise.

Plusieurs autres organisations de défense des droits de l’Homme ont accusés ces jeunes du parti au pouvoir d’user de la violence contre les paisibles citoyens. Les Imbonerakure, «ceux qui voient loin » en Kirundi, la langue nationale au Burundi, se substitueraient même aux autorités dans  certaines provinces du pays, pour extorquer de l’argent aux citoyens.

Cliquez sur la photo pour écouter les explications d'Eric Topona.
 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !