1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Burundi: le putchiste est un Hutu comme le président

Parmi les thèmes africains commentés ces derniers jours dans les journaux allemands, figure bien sûr la situation inquiétante et pour le moins agitée au Burundi.

Burundi Militärputsch gescheitert

Deux jeunes garcons suivent une patrouille militaire à Bujumbura, le 15 mai

Mais le problème des migrants clandestins qui, malgré les risques encourus, continuent de tenter la traversée de la Méditerranée ou encore la dégradation de la situation sociale et politique en Afrique du Sud sont également des dossiers évoqués par les éditorialistes allemands…

Situation préoccupante à Bujumbura

Les organisateurs du putsch raté ont été arrêtés ou sont en fuite. Le président Pierre Nkurunziza est attendu à Bujumbura comme l'a annoncé la Radio et télévision nationale burundaise. La Süddeutsche Zeitung relève que le contrôle des médias dans une telle situation devient toujours une arme importante.

Burundi Putschversuch gescheitert General Niyombare

Le Général Niyombare ,organisateur du putsch, a été arrêté



Le conflit déclenché par l'annonce du président de vouloir se présenter pour un troisième mandat, a coûté la vie à au moins une vingtaine de personnes depuis fin avril. Ce conflit inquiète la région entière, souligne l'éditorialiste, puisqu'il y va ni plus ni moins de la pérennité de l'accord de paix d'Arusha qui a mis fin en 2005 à une guerre civile entre la majorité Hutu et la minorité Tutsi, qui en douze ans avait coûté la vie à quelque 300.000 personnes. L'accord d'Arusha avait fixé des quotas ethniques pour la politique comme pour les forces de sécurité et limité le nombre de possibles mandats présidentiels à 2.

Burundi Militärputsch gescheitert

Un partisan du président Pierre Nkurunziza brandit son portrait en attendant le retour du chef de l'Etat

Que dix ans après le président Nkurunziza remette en question une paix si difficilement obtenue, c'est pour le moins imprudent, estime la Süddeutsche Zeitung, qui relève que le conflit cette fois ne semble pas suivre les fractions ethniques, car le putschiste Niyombare est un Hutu – exactement comme le président ».

Les migrants et l'Union européenne

Les drames à répétition en Mer Méditerranée ont mis la pression sur l'Union européenne qui veut organiser une mission militaire contre les bande de passeurs en Libye. Après la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN cette semaine à Antalya en Turquie, la mission militaire projetée contre les navires de passeurs prend des formes concrètes, relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

La diplomate en chef de l'Union européenne, Federica Mogherini, a elle même exprimé l'espoir que lors de la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense lundi prochain, une mission militaire « robuste » pourra être décidée et mise en branle…

Outre ce volet militaire, le volet humanitaire joue un rôle important : Déjà avant la fin de ce mois, un système de quotas temporaire doit être mis en vigueur pour les migrants qui ont "clairement besoin d'une protection internationale au sein de l'Union européenne ", relève la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Et à la fin de cette année une proposition sera présentée qui prévoit un système européen de "réinstallations de personnes déplacées face à un flux massif de migrants ".

Italien Flüchtlinge werden aus dem Mittelmeer gerettet

Des migrants clandestins subsahariens sauvés par la marine italienne

Outre le nombre d‘habitants, le niveau de prospérité et le taux de chômage des pays d'accueil, la Commission européenne veut aussi prendre comme critères de répartition les efforts déjà accomplis dans l'accueil de réfugiés. Sur cette base, l'Allemagne ne devra plus accueillir que 18,4% des demandeurs d'asile, alors que ces derniers temps elle en acueille 30%. Il n'est donc pas surprenant, conclut le journal, que le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière déclare considérer un système de quotas comme" correct et juste". Mais déjà la Grande - Bretagne s'est opposée à un système de quotas et de sérieuses réserves ont été aussi exprimées par la Pologne, la République Tchèque et la Hongrie. Le dossier est donc loin d'être clos."

Autre objet de commentaires dans la presse : l'Afrique du Sud…

"Pays sans direction, après Mandela, le déclin de l‘Afrique du Sud a commencé".

Simbabwe SADC Gipfel in Harare - Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma fait l'objet de nombreuses critiques

Sous ce titre, le quotidien "Der Tagesspiegel" écrit : L'Afrique du Sud peut être satisfaite que des évènements aussi dramatiques que ceux du Népal ou du drame des réfugiés en Méditerranée occupent davantage l'attention de l'Occident que le déclin insidieux de l'ancien porteur d'espoir africain. L'admiration du monde entier pour la fin pacifique de l'apartheid et la politique de réconciliation engagée par Nelson Mandela a fait place à une profonde désillusion face au devenir du pays. C'est avec consternation que le monde est témoin des récents excès de violence contre des immigrés d'autres pays africains dans les "Townships" de Durban et Johannesburg. L'harmonie entre les races et les religions, saluée et admirée des années durant par l'Occident, s'est finalement révélée n'être qu'une apparence trompeuse, déplore le journal.

Xenophobie in Südafrika

Un groupe de Zoulous en colère manifestent contre les immigrants à Jeppestown, un quartier de Johannesbourg le 17 avril 2015

Outre la xénophobie ambiante dans le pays, le Tagesspiegel critique aussi la conduite désastreuse du pays par le président Jacob Zuma qui fait l'objet de nombreuses accusations de corruption…et conclut : malheureusement aucun autre Nelson Mandela ne se profile à l'horizon ! "

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !