1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Burkina: Michel Kafando prête serment

Prévue initialement le 21 novembre, l'investiture et la prestation de serment du président de la Transition, Michel Kafando, a lieu ce mardi à Ouagadougou. La communauté internationale salue le retour au pouvoir civil.

Le président intérimaire prend officiellement ses fonctions plus vite que le prévoyait le chronogramme de la mise en place des organes de la transition : c'est ce matin à 10 heures (locales et GMT) que Michel Kafando prête serment, lors d'une cérémonie à la Salle des banquets de Ouaga 2000, rapporte le site Burkina24.

Michel Kafando, ancien ministre et ambassadeur, a été désigné lundi matin pour diriger la transition jusqu'à l'organisation d'élections présidentielle et législatives d'ici un an. Sa nomination a été approuvée lundi soir par le Conseil constitutionnel.

Félicitations internationales

La rapidité de la mise en place de la transition, moins de trois semaines après la démission de Blaise Compaoré, est saluée de toute part à l'étranger. Le retour à un régime de transition civil "démontre une fois encore la volonté du peuple burkinabé, de ses forces vives et de ses forces de défense et de sécurité de privilégier l'intérêt supérieur de la nation", selon les mots du président ghanéen John Dramani Mahama, qui a participé à la médiation internationale dans la crise en tant que président en exercice de la Cédéao.

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'Onu et Chef du bureau des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest, a promis son soutien à Michel Kafando. Mohamed Ibn Chambas salue par ailleurs l'adoption de la Charte de la transition. "Les Nations unies et la communauté internationale continueront à apporter leur soutien aux efforts du président Michel Kafando, ainsi qu'à tous les acteurs burkinabès notamment dans la préparation et l'organisation des élections présidentielle et législatives dans un climat apaisé" déclare Monsieur Ibn Chambas dans un communiqué dont la Deutsche Welle a obtenu copie.

Vendredi, une cérémonie symbolique de passation de pouvoir aura lieu entre le chef d'Etat actuel, le lieutenant-colonel Zida, et son successeur civil. D'ici là, le Burkina Faso devrait avoir un nouveau gouvernement ou, au moins, un Premier ministre.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !