1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Burkina: la garde présidentielle sème la zizanie

Le Conseil des ministres n'a pas eu lieu mercredi matin à Ouagadougou. En cause, des tensions entre le Premier ministre, le lieutenant-colonel Isaac Zida (photo), et la garde présidentielle dont il est le numéro deux.

Écouter l'audio 02:26

"C'est une querelle de leadership" (Le point avec Richard Tiéné à 17h TU)

Le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) est considéré comme l'élite de l'armée. Réputé toujours fidèle à Blaise Compaoré, il avait été pointé du doigt en décembre par Amnesty International pour son usage "excessif et létal" de la force durant les manifestations contre l'ex-président. Des organisations de la société civile ont également demandé son démantèlement. Le 13 décembre, Isaac Zida avait réclamé sa dissolution "pure et simple". Quinze jours plus tard, des membres du RSP avaient appelé le Premier ministre à renoncer au démantèlement de la garde présidentielle.

Retour sur les événements de mercredi avec le correspondant du programme francophone de la DW à Ouagadougou, Richard Tiéné. Il était en direct dans le journal de 17h temps universel depuis la Place de la Nation, où des citoyens avaient commencé à se rassembler.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !