1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Bujumbura: sécurité renforcée autour du Palais

Les discussions interburundaises devront reprendre début juillet, à Arusha. L’opposition exige toujours le départ de Pierre Nkurunziza et Bujumbura refuse de négocier avec des ceux qu'il qualifie de « putschistes »

Écouter l'audio 02:07

"Après l'incident de dimanche, la sécurité autour de la Présidence a été renforcée" ( Témoin joint à Bujumbura)

C’est dans ce climat d’incertitude qu’une fusillade a éclaté dimanche dernier entre deux soldats de la garde résidentielle dans l’enceinte même du Palais présidentiel. Selon plusieurs témoins, c'est un militaire de la section blindée de la garde présidentielle qui a abattu son collègue, un chauffeur. L’assassin se serait par la suite suicidé en se tirant lui même une balle. Cette fusillade est révélatrice du malaise profond, qui règne en ce moment dans toutes les sphères de la société burundaise. C'est l'avis du moins de Chauvineau Mugwengezo, président de l’UPD, le Parti Union pour la Paix et le Développement, un parti d’opposition au Burundi. Une analyse que partage, Christian Thibon, professeur à l'université de Pau, en France et spécialiste de la région des Grands Lacs. Cliquez sur l'image pour écouter.

Depuis cet incident, la sécurité autour des bureaux de la Présidence à Bujumbura aurait été renforcée, a indiqué à la Deustche Welle, un témoin oculaire de la fusillade du weekend dernier.

 

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !