1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Bujumbura: au moins cinq personnes tuées

La tension reste vive au Burundi à deux semaines de la présidentielle dont les pays occidentaux et africains ont vainement demandé le report. Ce mercredi, des coups de feu ont encore retenti à Bujumbura, la capitale.

Burundi Bujumbura Unabhängigkeitstag Unruhen

Défilé militaire à Bujumbura devant le présiednt Nzurunziza

Selon la police, des échanges de tirs automatiques ont commencé tôt ce matin dans deux quartiers périphériques de Bujumbura en l'occurrence Cibitoké et Mutakura. Des coups de feu suivis de l'explosion d'une grenade lancée contre des éléments des forces de sécurité aux alentours de ces deux foyers de la contestation contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat. Dans la foulée, La police qui patrouille dans ces zones se heurte à un groupe " lourdement armé" au moins 5 assaillants sont tués et une cache d'armes découverte avec des lance-roquettes.

Climat très tendu à Bujumbura

C'est dans ce contexte de tension politique et de peur que le président Pierre Nkurunziza s'est rendu au stade pour prononcer un discours - sous très haute sécurité - à l'occasion la date anniversaire de l'indépendance du Burundi. Pierre Nkurunziza qui a échappé à un coup de force militaire le 13 mai est conscient du danger auquel lui et son gouvernement s'exposent selon une militante de défense des droits de l'homme, qui a plutôt préféré garder l'anonymat.

La police fait du porte à porte à Cibitoké et Mutakura

Les forces de sécurité recherchent activement les chefs de file de la contestation pendant que beaucoup de burundais continuent de fuir le pays avant la présidentielle. Un scrutin mal préparé selon l'Onu et l'union africaine. Il y a quelques jours, un Général de Brigade, Philbert Habarugira a annoncé la mise en place d'un mouvement dirigé par le Major Godfroid Niyombaré. Ce dernier a pour objectif de renverser le président N'kurunziza après le coup force manqué du 13 mai.

Echec de la médiation internationale

L'Union africaine et les Nations-unies appellent à un report de la présidentielle fixée au 5 juillet. Selon l'ONU et l'UA, les conditions d'une élection libre et transparente ne sont pas réunies. En plus de l'opposition politique qui appelle au boycott de l'élection présidentielle, plusieurs organisations de défense des droits de l'homme continuent de dénoncer les exactions commises sur les militants de l'opposition et de la société civile, par les Imbonerakure - les jeunes militants du parti au pouvoir le CNDD-FDD.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !