Bruxelles semonce la Hongrie | Vu d′Allemagne | DW | 18.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Bruxelles semonce la Hongrie

La Commission européenne a engagé des poursuites contre le gouvernement hongrois à cause des réformes de la banque centrale, du pouvoir judiciaire et de l'autorité de contrôle des données. Budapest a un mois pour réagir.

default

Viktor Orbán se dit prêt à discuter avec la Commission

Le pays, qui était autrefois un élève modèle parmi les nouveaux membres de l'Union européenne, est devenu un enfant à problèmes difficile à gérer, relève la Süddeutsche Zeitung. La Hongrie n'est pas seulement au bord de la faillite, pire encore, sa démocratie est au bord du gouffre. Si on laisse faire le gouvernement à Budapest, alors c'en est fini des valeurs européennes. L'Europe en tant que garant de la démocratie, des droits de l'Homme et de la liberté risque de perdre sa crédibilité aux yeux du monde entier.

EU Erweiterung Ungarn Parlament in Budapest

Le Premier ministre utilise sa majorité au parlement de Budapest pour renforcer le pouvoir de son parti

De son côté, la Bild-Zeitung donne la parole à Viktor Orbán : dans une interview, le Premier ministre hongrois se déclare prêt à négocier avec Bruxelles sur tous les problèmes abordés par la Commission. « La Hongrie est et restera un pays démocratique, affirme-t-il, un pays qui lutte pour la liberté. »

Il était grand temps que la Commission européenne agisse, estime la Frankfurter Rundschau. Depuis deux ans, même s'il nie le faire, Viktor Orbán est en train de démanteler la démocratie grâce aux instruments et institutions de cette même démocratie. L'opposition au parlement de Budapest est impuissante et l'opposition dans la rue est, pour l'instant, trop faible. Il ne reste donc que les institutions européennes qui puissent non seulement lancer un avertissement au Premier ministre hongrois, mais le pousser à respecter les règles démocratiques avec des moyens persuasifs.

Les pires naufrages depuis 2006

Italien Lampedusa Flüchtlinge

Des milliers de migrants prennent la mer chaque année pour tenter d'atteindre les côtes européennes

Alors que la plupart des journaux continuent à publier en première page des photos du Costa Concordia, le paquebot de luxe qui s'est échoué près des côtes italiennes, la Tageszeitung dresse une liste des pires naufrages en Méditerranée depuis 2006. Des naufrages qui ont coûté la vie à de nombreux Africains, mais qui n'ont pas toujours fait la Une de la presse.

Un accident de bateau qui fait des morts est toujours une catastrophe humaine, écrit le quotidien, où qu'elle se passe et quelle que soit l'origine des victimes. L'opinion publique se rend maintenant compte à quel point un naufrage peut être dangereux. Et ce que les touristes du Costa Concordia ont vécu ressemble au quotidien de milliers de personnes qui, chaque année, montent dans des embarcations inadéquates et trop chargées pour traverser la Méditerranée.

Auteur : Aude Gensbittel
Edition : Konstanze Von Kotze

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !