Bruxelles positive sur l′élargissement | Europe | DW | 20.11.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Bruxelles positive sur l'élargissement

Selon un rapport de la Commission européenne, l’immigration interne au sein de l’Union européenne n’a pas créé de tensions sur les marchés du travail. Au contraire, elle aurait contribué au développement économique.

Grenzabfertigung am Montag (26.11.2007) am deutsch-tschechischen Grenzübergang in Schmilka/Hrensko. An dieser Stelle in Sachsen wurden deutsche Einreise und tschechische Ausreise schon vor Jahren zusammengelegt. Auch an einer der ältesten noch bestehenden Grenzen in Europa (1459) fallen mit der beschlossenen Erweiterung des Schengen-Abkommens am 21. Dezember die Grenzkontrollen weg. Foto: Matthias Hiekel (zu dpa-Reportage Für Kontrollen an deutsch-tschechischer Grenze sind die Tage gezählt vom 29.11.) +++(c) dpa - Bildfunk+++

Entre l'Allemagne et la République Tchèque il n'y a plus de postes de douane. Mais les restrictions sur la mobilité des travailleurs persistent.

Le rapport de la Commission est clair : la mobilité des travailleurs se régule d’elle-même : En cas de pénurie sur les marchés du travail, de nouveaux migrants arrivent, mais lorsque l’économie ralentit, les migrants repartent. Par ailleurs, la liberté de circulation des travailleurs n’aurait pas entraîné un déplacement des travailleurs locaux, ni une baisse de leurs salaires.

Egalement dans cette émission : la directive "Carte bleue"

Le Parlement européen voté la directive Carte bleue. Ce texte s’inspire de la « Green card » américaine et devrait permettre d’attirer des immigrés hautement qualifiés vers l’Union européenne. Est-ce la consécration de l’immigration choisie ?

Amit Kulkarni - mit Green Card in Deutschland

Cet informaticien indien a bénéficié en 2000 de la Green Card allemande.

En Allemagne, l’expérience de l’immigration choisie a déjà été tentée mais elle s’est soldée par un échec relatif. En effet, en 2000, le gouvernement de l’ancien chancelier Gerhard Schröder avait lancé une "Green Card" censée combler le déficit en ingénieurs informatiques.

Un reportage de Sophie Grénery

La Pologne entend bien profiter de la Carte bleue. Varsovie espère que ce texte l’aidera à palier au manque de main d’œuvre comme par exemple dans la médecine.

A Varsovie, Amélie Poinssot