1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Brigitte Mohnhaupt en liberté

Libération de Brigitte Mohnhaupt, figure de proue, dans les années 70, de la Fraction Armée Rouge plus connue à l’étranger sous le nom de Bande à Baader. L’ancienne dirigeante de la RAF a été libérée après 24 ans de détention.

default

Son Journal télévisé ARD

Septembre 1977, un automne allemand. Chaque jour il est question des violences commises par la Fraction Armée Rouge, la RAF en abrégé – une spirale de la violence qui atteint son paroxysme avec l’enlèvement, puis l’assassinat de Hanns-Martin Schleyer, le patron des patrons allemands. Parmi les principaux responsables : Brigitte Mohnhaupt considérée alors comme la femme la plus dangereuse d’Allemagne.

Septembre 1977 – un automne qui déstabilise la République fédérale qui se remettait doucement de la révolte estudiantine de la fin des années 60 et du premier choc pétrolier de 1973. Alors que les membres fondateurs de la RAF, dont Andreas Baader, sont en prison, la deuxième génération de la Fraction Armée rouge se constitue. Ses principales cibles : les représentations américaines, les responsables économiques et l’Etat allemand, accusé de ne pas avoir rompu avec son passé nazi.

Brigitte Mohnhaupt est capturée et condamnée en 1985 à la réclusion criminelle à perpétuité pour neuf assassinats. Après près d’un quart de siècle passé en prison, elle bénéficie aujourd’hui d’une remise de peine. Selon la justice allemande, elle ne présente plus de danger pour la société. Mais pour la veuve du patron des patrons allemands, cette remise en liberté est un scandale - principalement parce que l’ancien leader de la Bande à Baader n’a jamais publiquement regretté ses actes. Le procureur Walter Hemberger souligne toutefois que l’ancienne terroriste a renoncé à la violence et qu’elle tente de rentrer dans le rang.

Son Walter Hemberger

« Elle ne se considère pas en mesure de se rendre auprès des victimes. De simples excuses ne suffiraient pas, souligne-t-elle. Elle est en train de réfléchir à un autre moyen de repentir. »

Brigitte Mohnhaupt est aujourd’hui âgée de 57 ans. Sa sortie de prison dans la nuit de samedi à dimanche a été très discrète. Aucune interview n’est prévue pour le moment.

Trois autres détenus de la RAF sont encore incarcérés dans les prisons allemandes. Parmi eux : Christian Klar, qui a demandé la grâce présidentielle. La RAF a causé la mort d’une trentaine de personnes. Le groupe terroriste a proclamé son autodissolution en 1998.