1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Carrefour Europe

Breivik, un « cas isolé » dans un pays tolérant

Notre invité, le professeur Eric Eydoux, revient sur le drame du 22 juillet 2011 : un militant norvégien d'extrême-droite, Anders Breivik, tirait sur des jeunes réunis en camp d'été et frappait dans la capitale Oslo.

Eric Seydoux, professeur et spécialiste des pays scandinaves

Eric Seydoux, professeur et spécialiste des pays scandinaves

Une île dans un décor d'une grande pureté, typique de la Norvège, et le calme de l'été... c'est pourtant là qu'éclate en ce mois de juillet 2011 une tuerie sauvage. Son auteur est un militant d'extrême-droite, Anders Breivik. Ses victimes sont des jeunes travaillistes réunis en camp d'été. Ils militent pour une société tolérante et multi-culturelle. Anders Breivik est islamophobe et, dans la même journée, il a également tué huit personnes dans un attentat à la voiture piégée au centre de la capitale Oslo.

Malgré l'ampleur du drame, son procès s'est déroulé dans le calme et le respect des droits de la défense. Le verdict doit être prononcé le 24 août prochain. Alors le cas de Anders Breivik, qui fait le salut nazi quand il entre au prétoire, est-il isolé ou y a-t-il en Norvège une nébuleuse d'extrême droite? Pour Eric Eydoux, professeur et spécialiste des pays scandinaves à l'université de Caen, la Norvège est un pays qui est allergique à l'extrémisme de droite.

Écouter l'audio 03:41

"L'extrémisme de droite n'a aucune base en Norvège"

Audios et vidéos sur le sujet