1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Brésil 2014

Brésil (Groupe A)

Le Brésil, c'est le pays du football. L'équipe hôte de la compétition part avec un atout de taille et compte bien remporter « sa » Coupe du monde. Elle en a déjà gagné cinq par le passé, un record jamais battu.

Écouter l'audio 01:47

Les Brésiliens en route pour la victoire

Le Brésil, c'est le pays du football. L'équipe auriverde a déjà été sacrée championne du monde à cinq reprises : en 1958 en Suède, en 1962 au Chili, en 1970 au Mexique, en 1994 aux Etats-Unis et enfin en 2002 lors de la Coupe du monde asiatique qui s'est disputée en Corée du Sud et au Japon. Personne n'a jamais fait aussi bien.

Il faut dire que le Brésil a connu de très grands joueurs, comme le roi Pelé, bien sûr, mais aussi Socrates et Zico. Plus récemment, tout le monde se souvient de Ronaldo, mais aussi de Cafu, Roberto Carlos, Rivaldo ou encore de ce génie qu'est Ronaldinho.

Renouveler l'exploit de 1998

Cette année, le mondial se déroule au Brésil, et il va de soi que les Brésiliens, menés par leur superstar Neymar, feront tout pour remporter « leur » coupe du monde. Une performance réussie jusqu'ici par cinq équipes, la dernière en date étant la France, en 1998.

Le Brésil a déjà organisé un mondial: c'était en 1950. Mais l'Uruguay lui avait volé la vedette en le battant lors du match décisif, créant ainsi la tragédie du Maracana, plus connue sous le nom de « Maracanazo ».

Vent de contestation

Une victoire à la maison pourrait mettre un peu de baume au cœur du peuple brésilien, qui est en conflit ouvert avec les autorités. En effet, depuis juin 2013, une vague de contestation souffle sur le pays.

Le coût de la vie est de plus en plus élevé, et la population ne comprend pas que l'Etat puisse investir plus de 10 milliards d'euros dans des événements sportifs comme le Mondial ou les Jeux Olympiques, prévus en 2016 à Rio, alors qu'une telle somme, selon les habitants, pourrait être aussi bien investie dans les services publics, les transports ou encore l'éducation. À voir, donc, comment les Brésiliens vont réagir durant les prochaines semaines.

Les adversaires du groupe A

Audios et vidéos sur le sujet