1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

« Bozizé n'est plus à l'écoute du peuple centrafricain »

Le président centrafricain a exclu mardi de quitter le pouvoir sous la pression des armes. Éric Massi, porte-parole du Séléka, nous a accordé une interview au moment où des pourparlers s'ouvrent à Libreville.

François Bozizé, le 8 janvier 2013 à Bangui

François Bozizé, le 8 janvier 2013 à Bangui

Les pourparlers de paix entre le régime du président François Bozizé (photo de tête), la rébellion du Séléka et l'opposition démocratique ont débuté mercredi 9 janvier à Libreville, au Gabon, sous l'égide de la CEEAC (Communauté économique des États de l'Afrique centrale).

Les discussions doivent porter principalement sur la renégociation des accords de paix signés en 2007 et 2008 entre le pouvoir centrafricain et les rebelles qui ont repris les armes le 10 décembre dernier et qui demandent désormais le départ du pouvoir du président Bozizé.

Les accords de Libreville comprenaient notamment la mise en place d'un programme de Désarmement, démobilisation, réinsertion (DDR) qui n'a jamais été respecté, selon la rébellion.

Écoutez l'interview qu'Éric Massi, l’un des porte-parole des rebelles du Séléka, a accordé à Fréjus Quenum.

Écouter l'audio 02:10

« Je crois que les chefs d'État de la CEMAC et de la CEEAC peuvent constater cette situation d'échec de la présidence de François Bozizé » (Éric Massi)

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !