1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Revue de presse

Bouleversements politiques en Europe et sexisme dans la presse allemande

Ce mardi la rentrée parlementaire des députés allemands est une Une de la presse. Mais pas que. Les journaux reviennent aussi sur la question du sexisme et débattent des bouleversements politiques en Europe.

"Le fossé se creuse entre l'Est et l'Ouest", écrit la Süddeutsche Zeitung ce mardi. "Nulle part ailleurs que dans cette Union effondrement et rupture ne semblent aussi proches". Deux jours après les élections législatives gagnées par le parti populiste tchèque, le journal revient sur ce mouvement de fond : "Sur tout le continent, le paysage politique est en train de changer", écrit l'éditorialiste. Il cite les élections en Autriche récemment où un parti populiste a remporté les législatives. Il revient ensuite sur le Brexit en Grande-Bretagne. "On sent un climat rempli de peur de Dresde, en Allemagne, à Warschau, en Pologne", estime le journaliste. "Partout les partis gagnent des élections en faisant campagne contre les migrants et les musulmans".

Nord et Sud opposés ?

Un constat de bouleversements politiques importants qu'on constate en lisant la presse. La Tageszeitung raconte comment le parti de droite traditionnel CDU a perdu du terrain face aux libéraux allemands du FDP. La Frankfurter Allgemeine revient sur les référendums du week-end en Italie. "On voit que les peuples des régions plus riches au Nord veulent moins aider les régions du Sud", écrit le journal. Quelques pages plus loin il revient sur la situation en Espagne : "Le gouvernement catalan se prépare au déclenchement de l'article 155 de la constitution espagnole", peut-on lire dans un commentaire. L'autonomie de la région serait alors retirée à la Catalogne vendredi et la piste d'un départ en exil du gouvernement régional pour échapper à la justice est même évoquée. "L'avenir de l'UE se décidera, s'il est encore possible de surmonter le fossé", conclut la Süddeutsche Zeitung.

 

#balancetonporc

Dans la presse encore une autre question, qui concerne toute la société. C'est celle du sexisme. Avec un dessin en une de la tageszeitung : celui de la tête d'un porc avec au-dessus l'inscription "balance ton porc" ! Allusion au mot clé du même nom sur les résaux sociaux pour dénoncer le sexisme en ce moment. On a vu aussi les hashtags #metoo ou #ichauch, moi aussi en anglais et en allemand. Tous pour dénoncer sexisme ou harcelement sexuel dont parlait Yann Durand récemment dans le magazine "Pulsations" (à écouter ci-dessous).

"Le sexisme est partout", titre le Tagespiegel online en reprenant les propos d'une étudiante. Elle raconte cette soirée festive où un professeur lui a tenu des propos sexistes "parce qu'il avait bu".  Dans la Berliner Zeitung une femme politique allemande réclame un vrai débat sur la question. "Est-ce vraiment sexiste quand un ambassadeur enjoué par votre présentation vous dit qu'il vous croyait juste jolie secrétaire ?", demande-t-elle.

Le journal Süddeutsche Zeitung avait fait sa Une sur le sexisme ce lundi avec des témoignages d'actrices allemandes.

 

On trouve quelques débuts de réponse dans la tageszeitung. "Au travail, au sport, ou dans une soirée festive, si lorsque vous vous rapprochez physiquement d'une femme elle dit non ou se retourne pour éviter la situation, c'est non ! Inutile d'insister", écrit une journaliste. "Pareil quand vous draguez : si on vous répond non, c'est non ! Inutile de multiplier les compliments !", iniste-t-elle. "C'est à partir de cette limite que démarre le harcèlement", estime la journaliste. Et à voir les centaines de commentaires sur les sites des journaux, le débat n'est pas prêt de s'arrêter. 

Liens

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !