Boni Yayi perd la bataille de la lutte contre la corruption | Afrique | DW | 29.02.2016
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Boni Yayi perd la bataille de la lutte contre la corruption

Le compte à rebours a commencé pour la fin des deux mandats constitutionnels du président Thomas Boni Yayi au Bénin. Le 6 avril, il passera le témoin à celui qui sera élu à l’issue du scrutin ce dimanche

Écouter l'audio 02:16

"Nous pouvons dire aujourd'hui que la lutte contre la corruption sous Boni Yayi a lamentablement échoué" (Martin Assogba)

L'ère Boni Yayi a début en 2006. Sous son règne, la démocratie béninoise a été citée en modèle mais elle aura aussi connu des périodes éprouvantes, notamment dans le domaine de la lutte contre la corruption.

Dès sa prise du pouvoir en avril 2006, le président béninois, dont l'ambition était de lancer le pays sur la voie de l'émergence, s'était engagé à faire de la lutte contre la corruption et l'impunité son cheval de bataille. Un engagement que Boni Yayi a illustré, non seulement avec le vote d'une loi portant lutte contre la corruption et les infractions connexes mais également, dès le début de son mandat, par une grande marche verte contre la corruption.

Ecoutez ci-dessus la correspondance depuis Cotonou de Rodrigue Guézodjè.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !